L'espace dans l'oeuvre de Luchino Visconti

par Esther Castagné

Thèse de doctorat en Études italiennes

Sous la direction de Dominique Budor.


  • Résumé

    Appréhender l’oeuvre de Luchino Visconti à partir de la notion d’espace, alors même que l’homme et le corps de l’acteur semblent être au centre de l’art du metteur en scène, permet de dégager aussi bien les correspondances existant entre théâtre, cinéma et opéra et les spécificités de chacun de ces arts que le dialogue qui s’établit entre les éléments et les influences de chaque création. La polysémie du terme “espace” autorisera en outre à l’envisager tant d’un point de vue matériel (espace scénique, espace(s) cinématographique(s))que temporel (inscription dans un espace-temps caractérisable d’un point de vue historique et/ou social, imbrications de temporalités multiples), tant sous l’angle philosophique(spatialité relative à la perception et à l’idée de finitude, espace mental) qu’artistique(influences littéraires, picturales, musicales notamment). L’espace apparaît ainsi comme une donnée sensible à partir et à l’intérieur de laquelle naît la représentation : il permet alors non seulement de contextualiser l’intrigue à travers des lieux réels se référant à un espace-temps déterminé mais encore de poser une atmosphère propice à l’apparition du personnage et au surgissement d’un monde imaginaire dont l’intensité favorise l’explosion de “vérité”. De cet ensemble se dégagera une esthétique faite de jeux de reflets et d’interpénétration visant à l’établissement d’un spectacle total, en un dialogue des arts toujours renouvelé.

  • Titre traduit

    The Use and Apprehension of Space by Luchino Visconti


  • Résumé

    The apprehension of the oeuvre of Luchino Visconti from the perspective of the concept of space –when the actor as man and his corporal presence would seem to lie at the very heart of the director’sart – throws light on both the relations which obtain between theater, cinema and opera and the factors specific to each of these arts, as well as the dialogue which is established between the elements and the influences of each creation. The polysemic nature of the term “space” moreover justifies an approach considering it from both a material point of view (stage space, cinematographic space(s)) and a temporal perspective (as an component part of a space-time identifiable from an historical and/orsocial point of view, the interweaving of multiple temporalities), from both a philosophic angle (a spaciality relative to perception and to the idea of finiteness, mental space) and an artistic perspective(notably literary, pictorial and musical influences). Space thus appears as a perceptible factor ordonnée out of which, and inside which, the performance is born: it allows not only the contextualization of the plot through the real settings referring to a given space-time, but equally thecreation of an atmosphere conducive to the appearance of the character and to the bringing intoexistence of an imaginary world whose intensity furthers the explosion of “truth”. Out of this composite whole emerges an esthetic vision composed of the play of reflections and interpenetrationaspiring to the creation of a total spectacle, in a constantly renewed dialogue of the arts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.