Une mise à l'écoute de la langue. L'image du chevet dans l'écriture de Julien Gracq

par Céline Duraffourg

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Philippe Berthier.

Le président du jury était Patrick Marot.

Le jury était composé de Philippe Berthier, Patrick Marot, Dominique Viart, Marie-Hélène Boblet.


  • Résumé

    Le chevet a été choisi comme outil pour cette étude car il représente, pour nous, l’écriture même de Julien Gracq : l’observation, la remémoration, la transmutation, toutes ces étapes non seulement comportent la notion de chevet, mais elles constituent aussi plénièrement l’écriture gracquienne. D’emblée, nous affirmons qu’il n’est pas question de traquer, même au figuré, l’individu, mais toujours de rechercher comment l’intime s’infiltre dans la langue. Car le chevet, ou plutôt l’image du chevet, symbolise à nos yeux l’intime gracquien. Cette image du chevet va se révéler plurielle, et nous guide à travers nos trois axes d’étude. Tout d’abord, l’écoute intérieure de l’écrivain laisse immédiatement affleurer une mise au chevet du monde qui se perçoit grâce à une grande acuité de perception. Cette écoute intérieure va dévoiler en outre une intense mise au chevet de soi : Gracq s’écoute, Gracq se remémore, Gracq noue finalement un pacte d’étroite intimité avec lui-même. Ce qui a tendance à exclure le lecteur. Mais celui-ci parvient pourtant à entrer en résonance avec cette langue. Enfin la mise à l’écoute de cette langue va révéler une forte permanence de l’imaginaire malgré une évolution certaine de l’écriture.

  • Titre traduit

    Being listening to the language. The idea of chevet in Julien Gracq’s writing


  • Résumé

    The chevet was chosen as a tool for this study because it represents for us the very writing of Gracq : observation, memory retrieval, transmutation, all these steps not only involve the concept of chevet, but they are also fully Gracq’s writing. From the outset, we say it is not to hunt the individual, but always to look how intimacy close seeps into the language. For the chevet or rather the image of the chevet symbolizes the intimate of Gracq. This image is plural and guides us through our three focal areas. First of all, listening inside the writer leaves appear the chevet of the world that is perceived with great clarity of perception. This inner listening will also reveal an intense set at the chevet of the self : Gracq listens to himself, recalls, ties a pact of close intimacy with himself. Which tends to exclude the reader but the reader nonetheless manages to resonate with the language. Finally, if we still listen to the writing, we see a strong permanence of the imaginary in spite of an evolution of writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.