Scènes d'altérités. Poétique et politique de la mémoire et de la résistance dans trois pièces d'Hélène Cixous

par Irma Erlingsdottir

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Mireille Calle-Gruber.


  • Résumé

    La politique dans trois pièces d´Hélène Cixous : L’Histoire (qu’on ne connaîtra jamais) (1994) ; L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi de Cambodge (1985) et La Ville parjure ou le réveil des Erinyes (1994). L´objectif est de mettre les pièces dans leur contexte historique, contemporain, politique et philosophique. Leur forme d’intervention est étudiée tout autant que la littérature, les archives, la théorie et le contexte qui les informent. Les questions plus générales de la dimension politique dans l’esthétique et les interventions du littéraire sur le champ politique ou idéologique sont aussi au centre de l´analyse. La lecture vise plus particulièrement à identifier les sources et les réalités sur lesquelles les pièces s’appuient (la crise politique et démocratique ; le colonialisme et l´impérialisme occidentaux ; la géopolitique et les guerres civiles et fratricides, tout comme les résistances à ces situations ou événements politiques/historiques) mais aussi les positions prises à leur égard ainsi que les enjeux décisifs qu’elles dégagent. La thèse est composée de deux parties : "La scène du Livre" et "La scène de l’Histoire". La première comporte un parti pris méthodologique ; elle s´ouvre sur une mise en perspective théorique et propose dans un deuxième chapitre l’analyse de L’Histoire (qu’on ne connaîtra jamais) en tant que mise en abyme de l´écriture théâtrale et de la fonction du poète face à l’Histoire. Dans la deuxième partie, l’accent est mis sur l’histoire et la politique contemporaines ainsi que sur les questions de pouvoir, de violence, de territorialité, de démocratie et de justice auxquelles L’Histoire terrible et La Ville parjure cherchent à répondre. L´étude met en évidence deux devoirs qui sous-tendent l´écriture théâtrale d´Hélène Cixous : d’une part, celui de la responsabilité devant la mémoire et, de l´autre, celui de la résistance critique à tout pouvoir injuste.

  • Titre traduit

    Scenes of Alterities. The Poetics and Politics of Memory and Resistance in Three Plays by Hélène Cixous


  • Résumé

    The thesis explores the role of history, memory, responsibility, and politics in three plays by Hélène Cixous: The History (We Will Never Know) (1994), The Terrible but Unfinished Story of Norodom Sihanouk, King of Cambodia (1985) and the Perjured City or the Awakening of the Erinyes (1994). The purpose is to put the plays in their philosophical and political contexts and to engage the questions they raise from literary, archival, and theoretical perspectives. The broader political and ideological dimensions of Cixous’s aesthetic and literary writing are also central to the analysis. The thesis specifically examines the historical and contemporary issues addressed in the plays, such as the crisis of the political order and democracy; colonial and imperial practices; the linkages between geopolitics, civil wars and genocides; and the various forms of individual and collective resistance to power. In addition, it analyzes the discourses and subject positions staked out by the participants in the narratives the plays describe. The thesis is divided into two parts: The first one, entitled "The Scene of the Book", opens with a methodological and theoretical chapter followed by an analysis of The History (We Will Never Know), with emphasis on the mise en abyme of the process of writing and the relationship between the poet and history. In the second part, "The Scene of History", the focus is on contemporary history and politics, using The Terrible but Unfinished Story of Norodom Sihanouk and the Perjured City as case studies, addressing issues of power, violence, territoriality, democracy and justice. The thesis stresses the dual obligation, underpinning the theatrical writings of Hélène Cixous: the responsibility toward memory and the duty to resist unjust power in all its forms.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.