Les obstacles à une libre circulation de l'information au liban

par Rajaa Makki

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Jacques Barrat.


  • Résumé

    Cette thèse vise à dévoiler les obstacles à une libre circulation de l’information au Liban, un pays longtemps considéré comme une île de liberté par rapport à son entourage. Dans ce contexte, le confessionnalisme constitue l’obstacle le plus solide et le plus dangereux non seulement à la libre circulation de l’information au Liban, mais également à la construction d’un pays au vrai sens du terme. A côté du confessionnalisme, les obstacles à une libre circulation de l’information au Liban sont nombreux. Tout d’abord, les textes législatifs où nous trouvons de nombreuses limitations à la liberté d’expression dans la presse écrite et également dans l’audiovisuel, puis une jurisprudence qui ne met pas en avant le concept sacré de la liberté d’expression, une forte censure par l’Etat, et une autocensure dans un contexte de violence. La géopolitique du Liban n’aide pas non plus, d’un côté Israël un pays en état de guerre avec le Liban ou dans les meilleurs des cas en état de cessez le feu. Et de l’autre, la Syrie, un pays qui a toujours considéré le Liban comme l’un de ses départements. A cela s’ajoute une histoire sanglante d’un petit pays qui peu après son indépendance du mandat français tombe dans une guerre civile qui détruit ses institutions et met en question la légitimité de l’existence même de cet état nouveau et la possibilité d’une vraie coexistence entre ses dix-huit communautés. Cette guerre risque de se déclencher à nouveau même vingt ans après l’accord de Taëf qui était censé instaurer la paix dans le pays.

  • Titre traduit

    Obstacles to free flow of information in Lebanon


  • Résumé

    This thesis aims to uncover the barriers to the free circulation of information in Lebanon, a country long considered an island of freedom in relation to its surroundings. In this context, sectarianism is considered the greatest and most dangerous obstacle, not only to the free flow of information, but equally to the building of a country in the true sense of the term. In addition to sectarianism, the obstacles for the free circulation of information in Lebanon are numerous. These include legislative texts that place many restrictions on freedom of expression on the press and audiovisual media, a jurisprudence that does not advance the concept of freedom of expression, a strong censorship from the state, and the self censorship of the press in an environment of violence. The geopolitics of Lebanon does not help either. On the one side, it is bordered by Israel, a country at war with Lebanon or in the best cases, in a state of ceasefire. On the other side, it is bordered by Syria, a country that has always considered Lebanon as one of its territories. Added to this is a bloody history of a small country that shortly after independence from the French mandate, falls into a civil war that destroyed its institutions and called into question the legitimacy its existence. It also called into question the possibility of a true coexistence between its eighteen religious sects. This war may be triggered again even twenty years after the Taif Agreement that was supposed to bring peace to the country.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (282 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 269-273

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T2012-100
  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.