Le journalisme amateur à l'ère d'internet : illusion populaire ou nouvel espace de liberté d'expression ?

par Minjung Jin

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Josiane Jouët.

Le jury était composé de Rémy Rieffel.

Les rapporteurs étaient Fabien Granjon, Tristan Mattelart.


  • Résumé

    Rendue possible par les NTIC, une nouvelle forme de journalisme numérique privilégiant la parole publique a pris son essor. Les amateurs se retrouvent désormais au coeur de l’actualité en tant que source ou témoin. Ce phénomène est présent partout dans le monde, mais la Corée du Sud est considérée comme le pays où la participation des amateurs est la plus active. Dans ce pays, les expériences du journalisme « citoyen » sont liées à la logique d’une alternative aux médias de masse. Le succès du site OhmyNews, considéré comme précurseur du journalisme participatif, est dû à la volonté des Coréens de se saisir d'une liberté de parole dont ils ont été privés jusqu'à la fin des années 80. Initiés par ce succès, de multiples pure players et d’innombrable plateformes participatives sont apparus. Ce phénomène a favorisé le développement du journalisme « amateur » et a engendré la fin de l’ère du monopole des médias traditionnels. Le journalisme amateur à l'heure d'internet est-il et a-t-il les moyens d'être une véritable voix d'expression populaire ? Cette recherche montre que la pratique des amateurs permet une nouvelle forme de l'expression médiatique, mais produit désormais une surabondance de l’expression privée. En particulier, les sites-portails génèrent des recettes publicitaires en exploitant le contenu apporté par les utilisateurs en privilégiant de l’information divertissante. Leur domination sur le marché des médias en ligne est le facteur le plus inquiétant non seulement pour les médias traditionnels mais également pour l’avenir de l’information. En parallèle, nous avons observé l’évolution de la culture de la participation politique depuis l’explosion d’Internet. Les internautes informés par diverses plateformes ont participé activement dans les lieux de discussion proposés par la plupart des sites d’actualités. Ces espaces numériques, en favorisant l’apparition d’une nouvelle scène de débat public, ont accru les capacités de mobilisation des citoyens. Mais, cela a finalement provoqué un contrôle trop sévère d’Internet par l’Etat. Dans ce contexte, le journalisme amateur nous semble instrumentalisé par la logique du marché, tandis que l’espace de la parole citoyenne est de plus en plus réduit dans le champ politique.

  • Titre traduit

    Amateur journalism in the internet era : popular illusion or space for freedom of expression


  • Résumé

    Thanks to the NTIC, a new form of digital journalism has arisen, which favours public speech. Amateur journalists now find themselves at the heart of the news, as a source or as a witness. This phenomenon is observed everywhere in the world, but South Korea is thought to be the country where amateur journalists are the most involved. In this country, experiments in "citizen" journalism are linked to the logic of an alternative to mass media. The success of the website Ohmynews, considered as the forerunner of participative journalism, is due to the Koreans' desire to grasp the freedom of speech they have been deprived of until the end of the 80s’. Following this success, numerous pure players and countless participative platforms have appeared. This phenomenon has fostered the development of "amateur" journalism and triggered the end of an era of traditional media monopoly. Still one may asks whether, in the internet era, amateur journalism has the means to be a real voice for popular expression. This research shows that the practice of journalism by amateurs allows a new form of media expression, but at the same time produces a superabundance of private expression. In particular, portal sites generate advertising revenues and highlights entertainment news among the content brought by the users. Their domination over the market of online media is the most worrying factor not only for traditional media but also for the future of information as a whole. At the same time, we have observed, in the internet population, an evolution in the culture of political involvement. The net surfers, who are informed through various platforms, have actively taken part in the spaces of discussion available on most news information websites. These digital spaces have encouraged the emergence of a new scene of public debate which, have increased the means of mobilization of digital citizens. But in the end, it has provoked very severe measures of State control. In this context, it appears that amateur journalism is undermined due to the prevailing rules of marketing, and that the space for citizen speech is more and more reduced.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (526 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 449-476. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T2012-73
  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.