Les radios communautaires au Cameroun

par Luidor Nono Njepang

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Jacques Barrat.

Le jury était composé de Francis Balle, Jean-Marie Cotteret, Bernard Valade.


  • Résumé

    L’ouverture du secteur audiovisuel camerounais a consacré l’avancée du processus d’acquisition et de l’octroi des libertés individuelles commencé autour des années 1990. Le décret d’application d’avril 2003 a entériné une dizaine d’années plus tard, le dispositif enclenché par la loi n°90-052 du 19 décembre 1990 relative à la liberté de communication sociale. Depuis lors, organes de presse et audiovisuels se côtoient et se heurtent à des pesanteurs susceptibles de limiter leur efficacité, en tant qu’outils et moyens de communication de proximité. Leur jeunesse, les problèmes endogènes et exogènes au paysage médiatique camerounais justifierait une étude sur l’existence et la manière dont les organes de communication sociale produisent et diffusent informations et nouvelles en direction des populations ciblées. A ce sujet, la radio communautaire, tout en cherchant à les impliquer et à les faire participer à cet objectif de communication sociale, promeut par ses programmes, la propre image des populations à laquelle elle est destinée. Il ne reste qu’à garantir les modalités pratiques, les conditions nécessaires pour une participation transparente des différents acteurs à la gestion et au fonctionnement de la radio. Pour une grande part, les populations sont prêtes à soutenir les projets de radios communautaires qui s’installent dans les localités. Les différentes techniques d’appropriation et d’usage des médias permettent d’appréhender de l’extérieur les différents enjeux qui se tissent. Elles permettent d’observer les pratiques mises en place et les conditions d’engagement des acteurs sociaux pour garantir, une longue vie à la radio.

  • Titre traduit

    Community radios in Cameroon


  • Résumé

    The opening of the Cameroonian audiovisual sector dedicated the overhang of the process of acquisition and the granting of the personal freedoms begun around 1990s. The application decree of April, 2003 confirmed a decade later, the plan engaged by the law 90/052 of December 19th, 1990 relative to the freedom of social communication. Since then, newspapers and broadcasting mix and come up against gravities susceptible to limit their efficiency, as tools and means of communication of nearness. Their youth, the endogenous and exogenous problems in the Cameroonian media landscape justify a study on the existence and the way the organs of social communication produce and broadcast information and news in the direction of the targeted populations. For this subject, the community radio, while trying to imply them and to make them participate in this objective of social communication, promotes by its programs, the own image of the populations for which is intended. It remains only to guarantee the practical methods, the necessary conditions for a transparent participation of the various actors in the management and in the functioning of the radio. Mostly, the populations are ready of supporting the projects of community radios which settle down in villages. The various techniques of appropriation and uses of the media allow dreading from the outside the various stakes which weave. They allow observing the organized practices and the conditions of commitment of the civil society to guarantee, a long life on the radio.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (503 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 389-400

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T2012-57
  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.