Médias, cancer et médecines non conventionnelles : quelle représentation du rapport entre cancer et médecines non conventionnelles les médias français diffusent-ils dans l'espace public ?

par Sarah Jeziorski Lahbib

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Rémy Rieffel.


  • Résumé

    Un patient sur deux atteint d'un cancer consulte un thérapeute non conventionnel et les trois quarts d'entre eux n’en parlent pas à leur médecin. Ce travail de recherche pose la question de la place des médias dans ce recours grandissant aux médecines non conventionnelles : quelle représentation du rapport entre cancer et médecines non conventionnelles les médias français diffusent-ils dans l'espace public ? Douze années d'articles de presse quotidienne nationale et de programmes télévisuels fondent les bases de cette recherche, en utilisant les principes de l’analyse de contenu sociologique. La première partie définit le cancer dans son acceptation contemporaine, la médecine non conventionnelle en englobant la pluralité des pratiques, ainsi que le rapport que ces deux termes entretiennent avec les médias. La seconde partie consacrée à la presse, démontre que les titres analysés ne diffusent pas la même information sur le sujet et adoptent un angle de traitement propre à chacun, en fonction de la ligne éditoriale adoptée et du public visé. Enfin, la troisième partie révèle une réelle évolution temporelle de l’information télévisée, tant dans sa forme que dans son fond. Au delà d’une dichotomie entre presse et télévision, on assiste davantage à une dissociation dans l’angle de traitement de l’information, avec d’un côté télévision publique et presse « élitiste », et de l’autre, télévisions privées et journaux plus populaires.

  • Titre traduit

    Medias, cancer and non-conventionnal medicine : what is the image carried out by the french medias when informing their audience as far as cancer and non-conventionnal medicine are concerned ?


  • Résumé

    One out of two patients suffering from cancer consults a non-conventional therapist, three out four don’t ever inform their own general practitioner (GP). This research raises the question of the role of Medias in this growing use of unconventional medicine. What is the image – if any - carried out by the French Medias when informing their audience as far as cancer and non-conventional medicine are concerned? Over twelve years of daily newspapers articles as well as television programs have been the basis of this research through the screening and analysis of sociological contents.The first part defines cancer in its contemporary, unconventional medicine encompassing the diversity of practices, and the relations that these two notions have with the Medias. The second part deals with the press, showing that the different daily newspapers analyzed and discussed do not broadcast the same information on the topic: each adopting a specific point of view according to the editorial policy and the intended audience. At last, the third part shows a new evolution in the treatment of television news, both in its visual contents as well as its meaning.Finally we can but acknowledge no real difference between the Medias as far as the information is put forward. The difference has rather to be seen whether we have to deal with private channels and popular or ‘gutter’ press opposed to public television and quality press.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.