Sécurité et politique. Du clivage au consensus ?

par Benjamin Suzzoni

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de François Haut.


  • Résumé

    Cette thèse, qui s’inscrit dans le vaste domaine des politiques publiques de sécurité, a pour objet de montrer la manière dont la sécurité s’est construite, au fil des alternances politiques. Plus précisément, cette étude consiste à montrer en quoi des mouvements politiques qu’idéologies et histoire séparent en arrivent, sur les questions d’ordre et de sécurité, à se rapprocher. La réponse à cette question se décompose en deux temps. Dans un premier temps, on démontre que la sécurité s’est traditionnellement construite, notamment dans les années 1970 et 1980, à partir d’idéologies encourageant divisions et clivages. La gauche et la droite, conformément à leurs principes, ont élaboré des politiques différentes, privilégiant tantôt les libertés individuelles, tantôt l’ordre et la sécurité. Dans un deuxième temps, l’étude s’attache à montrer que l’idéologie s’est progressivement effacée au profit d’un principe de réalité plutôt fédérateur. Au fil des développements, nous défendons l’idée d’un rapprochement entre droite et gauche qui conduit à penser et construire la sécurité selon des modes opératoires plus ou moins équivalents. L’exercice et l’expérience du pouvoir, le travail des experts et les recherches, les évolutions du monde ou tout simplement « l’épreuve de la réalité », véritable moment de vérité, placent les gouvernants de droite comme de gauche aux portes d'un consensus. Ces convergences permettront, espérons-le, de rassembler les énergies pour anticiper et mieux appréhender la criminalité de demain.

  • Titre traduit

    Security and politic. From cleavage to consensus ?


  • Résumé

    This dissertation, which is part of the broad field of public security policies, strives to show how security has been built over the political pendulum. More specifically, the purpose of this study is to show how the political movements, separated by ideologies and history, are getting closer on questions of order and security. The answer to this question breaks down in two stages. Firstly, we demonstrate that the security has traditionally been built, particularly in the 1970s and 1980s, from ideologies promoting divisions and cleavages. The left and the right, in accordance with their principles, often developed different policies, sometimes favoring individual liberty, sometimes law and order. In a second step, the study strives to show that ideology has gradually cleared in favor of the unifying principle of reality instead. Throughout the developments, we advocate the idea of a merger between the right and the left which leads to envision and construct security in a more or less similar way. The exercise of power and experience it brings, the work of experts and researchers, changes in the world, or merely "the challenge of reality", the real moment of truth, put the rulers of both right and left on the outskirts of a consensus. This convergence will, hopefully, bring together the energies to better understand and anticipate tomorrow’s criminality.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.