Du "goût à la grecque" au "genre étrusque" (1750-1800) : sources archéologiques et imaginaires "à l'antique" dans l'évolution du décor européen

par Amalia Papaioannou

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Daniel Rabreau.

Soutenue en 2012

à Paris 1 .


  • Résumé

    L’ouverture du Grand Tour, tant numériquement que géographiquement à partir du milieu du XVIIIe siècle, permit à un nombre important d'architectes, de peintres et de sculpteurs de se mettre en contact direct avec les vestiges de l'Antiquité. Joignant à leur sensibilité artistique une méthode scientifique, ils se rendirent sur les lieux et étudièrent les monuments, effectuant des fouilles et dressant des relevés minutieux. Ils diffusèrent ensuite le fruit de leurs travaux à travers des publications érudites. Parmi les sources archéologiques disponibles, les modèles architecturaux grecs antiques, provenant tant de la métropole (Grèce continentale), que de ses colonies en Asie Mineure et dans l'Italie méridionale (Paestum) et la Sicile, ainsi que la céramique grecque antique (communément appelée étrusque) tiennent une place dominante. La documentation détaillée de la présence des artistes européens sur ces lieux et l'examen des moyens de communication de leur expérience archéologique (dépendant des conditions d'accès aux différents sites) permettent de restituer l'image fragmentaire que la bibliographie contemporaine présente à propos de ce répertoire. L'association directe entre source d'inspiration et création originale est évoquée tant par la nomenclature des décors de la période (« à la grecque », grec, genre étrusque) que par l'appropriation progressive de la forme la plus insolite de ce répertoire, la colonne dorique sans base.

  • Titre traduit

    From "goût à la grecque" to the Etruscan style (1750-1800) : archaeological sources and "à l'antique" imaginary in the evolution of European decoration


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (419 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 229-280. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 12 : 37

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13160
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4586
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Mi 1494
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.