Textiles électroniques et réactifs : fondements et textures

par Tincuta Pârv-Heinzel

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Pierre-Damien Huyghe.

Soutenue en 2012

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette recherche porte sur le sens pris par une pratique à plusieurs égards artistique des textiles dans le contexte actuel, sous l'impact du numérique et des recherches scientifiques. En avançant l'hypothèse d'une re-technicisation et d'une re-industrialisation des textiles, nous avons pris comme base de départ la description techno-morphologique des solides souples faite par André Leroi-Gourhan afin de mettre en évidence la nature autre des textiles électroniques et réactifs par rapport aux textiles traditionnels. Nous avons examiné ainsi les éléments modifiés dans la production et : l'appréhension des textiles en raison de l'hyperartificialisation des propriétés des fibres et des fils et du contrôle de leur structure moléculaire et atomique. Devenus de véritables "ordinateurs souples", misant sur la flexibilité et sur l'interactivité, les nouveaux textiles substituent l'interface à la surface. La mise en œuvre des tels dispositifs s'appuie sur la convergence entre l'ordre du faire et l'ordre de la saisie et elle se configure à plusieurs niveaux, de l'échelle nano-rnétrique à l'échelle sociale. Comment expliquer une telle superposition et comment s'articule le rapport entre l'objet textile, son "double imaginaire" et son milieu? Telles sont les questions examinées dans la thèse. Au terme de la recherche, les textiles électroniques et réactifs sont définis comme une forme de réinvestissement de la manière de concevoir et de s'approprier la matière à partir du contrôle expérimental de celle-ci et la mathématisation des rapports impliqués dans sa saisie.

  • Titre traduit

    Electronic and responsive textiles : foundations and textures


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (334p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 313-334. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 12 : 58

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13161
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4613
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.