Exils et nostalgies dans les journaux personnels et la correspondance de Paul-Jean Toulet

par Elisabeth Klein

Thèse de doctorat en Lettres Modernes

Sous la direction de Geneviève Haroche-Bouzinac.

Soutenue le 05-10-2012

à Orléans , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Orléans) , en partenariat avec Pouvoirs, Lettres, Normes (Orléans) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Françoise Simonet-Tenant.

Le jury était composé de Geneviève Haroche-Bouzinac, Françoise Simonet-Tenant, Brigitte Diaz, Elena Gretchanaia.

Les rapporteurs étaient Françoise Simonet-Tenant, Brigitte Diaz.


  • Résumé

    S'engager à étudier la correspondance et les journaux personnels de Paul-Jean Toulet, c'est se pencher sur un mystère, celui d'une fêlure secrète où cohabitent une sensibilité excerbée et un cynisme dérangeant. Une mélancolie changeante affecte sa création littéraire, la situant entre immobilité et errance, et choisir de parcourir cette écriture de l'intimité en explorant le champ de solitude du poète, c'est tenter d'aller voir au-delà des apparences.C'est aussi révéler les correspondances intimes tissées entre les lettres et les journaux et mettre au jour l'espace intérieur à la source de l'imaginaire et de l'oeuvre en gestation. Il existe dans cette écriture une cosmogonie intérieure, des lieux et des territoires qui parcourent les journaux et la correspondance de voyage – l'enfance en Béarn, le séjour à Paris, le retour précipité en Aquitaine – autant d'exils et de nostalgies, d'amitiés ou d'inimitiés mettant en scène le dandy arrogant, familier des milieux nationalistes maurrassiens ou le poète fasciné par la vie de bohème ou le charme vénéneux de l'opium, Si les journaux personnels sont aussi des journaux de voyage, leur dépaysement est illusoire, l'écriture vagabonde se limitant toujours aux frontières de l'exil intérieur, celui de l'enfant inconsolé qui marche dans les traces des siens à l'île Maurice, en quête de l'image de la mère prématurément disparue. Quant à la correspondance de Toulet, elle constitue un trésor épistolaire témoignant de la vie artistique et mondaine de la Belle Epoque, offrant une réflexion avisée sur l'Art et la guerre, ses projets d'écriture et ses échecs, sa recherche d'un style proche de la perfection, Ainsi l'écriture épistolaire développe-t-elle en son coeur un discours et une réflexion sur l'oeuvre, offrant une certaine conception de la littérature.

  • Titre traduit

    Exiles and nostalgias in Paul-Jean Toulet's diaries and correspondence


  • Résumé

    When you get involved in studying the correspondence and personal diaries of Paul-Jean TOULET, you look into a mystery, the one of a secret crack where an exacerbated sensitiveness and a disturbing cynicism live side by side. A changing melancholy affects his literary creation which is thus set between immovability and wandering; and to choose to go through this writing of the innermost recesses of his privacy by exploring the poet's field of loneliness is to attempt to go and see beyond appearances. It is also to bring to light the intimate relations weaved between the letters and the diaries and to reveal the inner space which is at the very origin of the imaginary and the work in gestation. In this writing lies an inner cosmogony, places and territories which are present all the way through the diaries and the correspondence – the childhood in Béarn, the stay in Paris, the hurried return to Aquitaine – as many exiles, nostalgias, friendship, enmities putting to stage the arrogant dandy, regulary in touch with the Maurrassian nationalist circles of the poet fascinated by a bohemian life or the poisonous charm of opium. If the intimate diaries are travel diaries as well, their change of scenery is illusory since the wandering writing always confines to the frontiers of the inner exile, the one of the disconsolate child walking in the steps of his forebears on Mauritius, searching for the picture of his untimely departed mother. As for Toulet's correspondence, it constitutes an epistolary treasure: as a matter of fact, it does give an account of the artistic and society life of the Belle Epoque, it offers a sensible reflection on Art and war, the writings he planned, the ones he failed, his looking for a style nearing perfection. Thus, epistolary writing does develop in its very heart a discourse and a reflection on the work and offers a certain conception of literature.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.