La structure du capital et son impact sur la profitabilité et sur la demande de travail : analyses théoriques et empiriques sur données de panel françaises

par Mazen Kebewar

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Jean-Bernard Chatelain.

Soutenue le 26-03-2012

à Orléans , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Orléans) , en partenariat avec Laboratoire d'économie (Orléans) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Christophe Rault.

Le jury était composé de Jean-Bernard Chatelain, Christophe Rault, Pierre-cyrille Hautcoeur, Dorothée Rivaud-Danset.

Les rapporteurs étaient Pierre-cyrille Hautcoeur, Dorothée Rivaud-Danset.


  • Résumé

    La présente thèse contribue à la littérature sur trois principaux axes de recherche relatifs à la structure du capital: les déterminants de la structure du capital, la profitabilité et la demande de travail. (i) Le fondement théorique des déterminants de la structure du capital montre qu’il existe trois modèles qui peuvent expliquer la structure du capital: la théorie de ratio optimal d’endettement, la théorie hiérarchique de financement et récemment la théorie de market timing. De plus, l’évaluation empirique montre un effet positif des coûts d’ajustement et de la garantie. Par contre, l’opportunité de croissance, l’impôt non lié à la dette et la rentabilité sont corrélés de façon négative avec l’endettement. (ii) L’impact de la structure du capital sur la profitabilité peut être expliqué par trois théories essentielles: la théorie du signal, l’influence de la fiscalité et la théorie de l’agence. L’analyse empirique a permis de distinguer trois groupes différents de secteurs: pour le premier groupe, la structure du capital n’a aucune incidence sur la profitabilité. Le deuxième, c’est le groupe où l’endettement affecte négativement la profitabilité de manière linéaire. Le dernier groupe se caractérise par la présence d’un effet négatif de façon linéaire et non linéaire (iii) Théoriquement, un impact négatif de la structure du capital sur la demande de travail est prévu. L’application empirique montre une hétérogénéité des comportements entre les secteurs en ce qui concerne l’effet de l’endettement sur la demande de travail, donc, il existe aussi trois groupes différents de secteurs (pas d’effet, effet négatif linéaire et effet négatif linéaire et non linéaire). De plus, la magnitude de l’effet de l’endettement sur la demande de travail et sur la profitabilité dépend, non seulement du secteur, mais aussi de la taille d’entreprise.

  • Titre traduit

    Capital structure and its impact on profitability and on labour demand : theoretical and empirical analysis on french panel data


  • Résumé

    This thesis contributes to the literature in three main areas of research about capital structure: the determinants of capital structure, the profitability and the labour demand. (i) The theoretical basis of the determinants of capital structure shows that there are three models that explains the capital structure: Trade-Off theory, Pecking Order theory and Market Timing theory. Further, the empirical evaluation shows a positive effect of the adjustment costs and the tangibility. On the other hand, growth opportunity, non-debt tax shield and profitability are negatively correlated with debt. (ii) The impact of capital structure on profitability can be explained by three essential theories: signal theory, tax theory and the agency costs theory. The empirical analysis allowed to distinguish three different groups of sectors: for the first group, the capital structure has no impact on profitability. The second, it is the group where the debt affects negatively the profitability in a linear way. The last group is characterized by the presence of a negative effect in a linear and nonlinear way. (iii) Theoretically, a negative impact of the capital structure on labour demand is expected. The empirical application shows heterogeneity of behavior between sectors regarding the impact of debt on the demand for labor; therefore, there are three different groups of sectors (i.e. no effect, negative linear effect, and linear and non linear negative effect). Furthermore, the magnitude of the effect of debt on the labour demand and on the profitability depends not only of the sector, but also of the size of company.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.