Effets à court- et long-termes de l’ingestion de régime alimentaires contenant différents taux de protéines par la truie gestante sur le développement du tractus digestif chez la descendance. Effets à court- et long-termes, du retard de croissance intrautérin sur le développement du tractus digestif du jeune

par Michal Mickiewicz

Thèse de doctorat en Biologie et agronomie

Sous la direction de Paul Guilloteau.

Soutenue en 2012

à Rennes, Agrocampus Ouest .


  • Résumé

    Le retard de croissance intra-utérin (RCIU) augmente la probabilité de contracter plusieurs maladies métaboliques à l’âge adulte qui peuvent aboutir au syndrome métabolique. Outre les nombreuses études réalisées concernant l’implication de facteurs alimentaires dans l’apparition du syndrome RCIU, celle du tractus gastro-intestinal(GIT) a été peu étudiée et son rôle reste inconnu. L’objectif de ce travail de thèse est d’étudier le développement du GIT (en particulier celui de l’intestin grêle et du pancréas) chez le porc (cet espèce pouvant servir de modèle animal pour l’humain du stade fœtal jusqu’à l’âge de 190j. (stade adulte) chez des animaux normaux ou présentant les caractéristiques du RCIU. Dans ce contexte, cinq expériences furent menées et le développement du GIT fut examiné chez les descendants dont les mères gestantes avaient reçu des aliments dont la teneur en protéines était modifiée (haut et bas niveaux d’une part, et chez des porcelets RCIU nourris avec des formules lactées contenant des niveaux élevés vs n normaux de protéines pendant la période d’allaitement d’autre part. Ces effets ont été étudiés chez le porcelet à court terme (période néonatale et juste avant sevrage) et à long terme (âge de 190j). Enfin l’injection intramusculaire de leptine pour annuler les effets anormaux observés chez le RCIU, fut testée. Les résultats obtenus montrent que l’ingestion de régimes déséquilibrés ingérés par la mère gestante est responsable à l’apparition d’une proportion largement plus importante de descendants RCIU à la naissance. La maturation de l’intestin grêle et du pancréas des animaux RCIU est significativement retardée par un décalage dans la disparition des entérocytes fœtaux, une réduction de la mitose intestinale et un changement dans les activités enzymatiques digestives. Contrairement à ce qui se passe chez les animaux normaux, ceux qui présentent les symptômes RCIU perdent des capacités d’adaptation du développement de leur GIT. Les animaux reçus provenant de mères gestantes ayant ingéré les aliments déséquilibrés ne semblent pas pouvoir déployer une croissance de rattrapage suffisante. Les concentrations plasmatiques du CCK, et surtout celles de GLP-2, seraient impliquées dans le développement retardé du GIT chez le RCIU, les relations qu’il peut y avoir avec les changements au niveau métaboliques et les traitements éventuels possibles.

  • Titre traduit

    Short- and long-term effects of different protein content in the pregnant sow diet and of low birth weight piglets on the offspring’s gastrointestinal tract development


  • Résumé

    Intrauterine growth retardation (IUGR) constitutes huge problems in adult life due to increased incidence of several metabolic diseases resulting in symptoms which together fold up in metabolic syndrome. Despite important contribution of dietary factors studied in relation with IUGR apparition, the gastrointestinal tract (GIT) stay little implicated and its role is almost unknown. The aim of this PhD dissertation was to study the GIT development (in particular for small intestine and pancreas) in pig species (and also as model of humans) from fetus stage until 190d of age (adult) in normal and IUGR animals. In this context,five experiments were conducted and the GIT development was examined in offspring when their pregnant mothers were fed different dietary protein levels (high an low-unbalanced vs adequate diets) n one hand and in IUGR piglets fed milk formula based on high vs normal protein levels during suckling period in another hand. These effects were investigated in piglets at short term (neonate, before weaning) and at long term (190 d old). Finally, leptin i. M. Injection was examined to reverse the abnormal the effects of IUGR stage. Obtained results showed that maternal unbalanced protein diets ingested during pregnancy led to an important increase of the proportion of neonatal IUGR piglets. The small intestinal mucosa and pancreas tissue maturation in IUGR animals were significantly delayed in disappearance of fetal enterocytes, reduction of mitosis and apoptosis, villi shortening and changes in digestive enzyme activities. In contrast to non-IUGRs, IUGRs lost capability to adapt GIT functions after birth. IUGR piglets coming from mother fed unbalance diets did no manifest catch-up growth. Plasma CCK, and mainly GLP-2, could be implicated in the delay au development in IUGR offspring. More researches are necessary to investigate GIT development in IUGRs, the lingks with metabolic changes, and some possible IUGR treatments.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. 132 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. (112-125 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : B 224
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.