MiR-483-3p : un nouveau régulateur de la cicatrisation cutanée

par Thomas Bertero

Thèse de doctorat en Interactions moléculaires et cellulaires

Sous la direction de Roger Rezzonico.

Soutenue en 2012

à Nice .


  • Résumé

    La caractérisation des mécanismes régulant la migration, la prolifération et la différenciation des kératinocytes lors de la cicatrisation est un enjeu majeur d’un point de vue physiologique et physiopathologique. Dans ce contexte, l’étude de l’implication potentielle des microARNs nous a semblé innovante et originale. Mes travaux ont mis en évidence une augmentation tardive de l’expression de miR-483-3p dans des cultures de kératinocytes humains blessés in vitro et dans un modèle murin de cicatrisation in vivo. Cette accumulation de miR-483-3p intervient lors du retour à confluence des kératinocytes blessés et précède leur arrêt de prolifération, suggérant que miR-483-3p pourrait être un signal d’arrêt de la réépithélisation. J’ai confirmé cette hypothèse en montrant que miR-483-3p inhibe effectivement la prolifération des kératinocytes en bloquant leur entrée dans le cycle cellulaire. De plus, sa neutralisation en fin de réépithélisation maintient les cellules dans un état prolifératif et retarde leur engagement dans le programme de différenciation terminale. Par des expériences de complémentation et l’utilisation d’oligonucléotides « Target Protector », j’ai montré que ces effets résultent de l’invalidation de la phosphatase CDC25A qui augmente la phosphorylation sur tyrosine des kinases CDK4 et CDK6 et inhibe leur association avec les cyclines D, empêchant leur activation et séquestrant les cellules en phase G1 précoce. Par ailleurs, compte tenu des similitudes existant entre la cicatrisation et la tumorigénèse cutanée, j’ai montrée que miR-483-3p exerce des propriétés anti-tumorales in vivo par un mécanisme pro-apoptotique résultant du « ciblage » des gènes BIRC5 et RAN.

  • Titre traduit

    MiR-483-3p : a new regulator of wound healing


  • Résumé

    The mechanisms that regulate keratinocyte migration, proliferation and differentiation in wound healing remain largely unraveled, in particular with respect to the possible involvement of microRNAs. We showed the up-regulation of miR-486-3p in two distinct models of wound healing : scratch-injured cultures of human keratinocytes and wounded skin in mice. MiR-483-3p accumulation peaks at the final stage of the wound closure process, consistent with a role in the arrest of “healing” progression. I confirmed this hypothesis by showing that miR-483-3p actually inhibits keratinocyte proliferation and prevents their entry into the cell cycle. In addition, blocking miR-483-3p accumulation in wounded-keratinocytes strongly the cell cycle exit, maintains cells into a proliferative state, and retards their differentiation program. Using rescue experiments and “Target Protector” oligonucleotides, I demonstrated that these effects result from the invalidation of the CDC25A phosphatase which consequently increases the tyrosine phosphorylation status of CDK4 and CDK6 kinases, inhibits their association with cyclin D and prevents their activation leading to early G1 phase blockade. Moreover, given the similarities between wound healing and skin tumorigenesis, I have shown that miR-483-3p exerts powerful anti-tumoral properties in vivo due to a pro-apoptotic effect resulting from BIRC5 and RAN direct targeting.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (173 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 143-171. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 12NICE4051
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.