Synthèse d'une nouvelle famille de nucléosides par cycloaddition dipolaire-1,3 et des réactions tandem : application en cancérologie

par Mohsine Driowya

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Khalid Bougrin et de Rachid Benhida.

Soutenue en 2012

à Nice en cotutelle avec l'Université Mohammed V, Maroc .

  • Titre traduit

    Synthesis of a new family of nucleosides by 1,3-dipolar cycloaddition, and tandem reactions : applications in oncology


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La leucémie myéloïde chronique (LMC) est une hémopathie maligne affectant une lignée de cellules sanguines particulière, les granulocytes, à tous les stades de différenciation. A ce jour, le principal traitement disponible est un inhibiteur de BCR-ABL, l'Imatinib, commercialisé sous le nom de Glivec®. Cependant, l’émergence de phénomènes de résistances chez certains patients pousse les scientifiques à rechercher d'autres molécules capables de les circonvenir. Lors de ce projet de recherche, nous nous sommes intéressés à la conception, la synthèse et la découverte de nouveaux dérivés nucléosidiques en tant qu’antitumoraux pour le traitement de la LMC ainsi que d’autres hémopathies malignes et cancers solides. Nous avons tout d’abord mis au point une nouvelle méthode de synthèse des dérivés 1,2,3-triazolyl-nucléosides 4-substitués à partir de sucres simples en version one-pot sous irradiation ultrasonique en présence d’une co-catalyse cuivre/fer. Nous avons ensuite développé une stratégie de synthèse d’analogues 1,2,3-triazolyl-nucléosides disubstitués en positions 4 et 5, par une réaction tandem clic/addition électrophile. Par ailleurs, nous avons développé une méthode de synthèse originale de nouveaux analogues nucléosidiques de l’AICAR basée sur l’utilisation des réactions de type tandem cycloaddition dipolaire-1,3/couplage oxydatif entre des azides et des alcynes terminaux, en présence d’un catalyseur au cuivre (I) et un oxydant. Enfin, des tests biologiques ont été réalisés en collaboration entre l’ICN (Institut de Chimie de Nice, UMR 7272) et C3M (centre de médecine moléculaire, INSERM U895) et ont montré le fort potentiel de ces composés dans le cas de la leucémie myéloïde chronique ainsi que d’autres cancers solides.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (273 p.)
  • Notes : Thèse confidentielle jusqu'au 22/05/2014
  • Annexes : Notes bibliogr. en bas de pages

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 12NICE4034
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.