La flotte de la Mer noire, de Catherine II à Vladimir Poutine : un outil de puissance au service des ambitions méditerranéennes de la Russie, 1783-2012

par Igor Delanoe

Thèse de doctorat en Histoire des mondes modernes et contemporains

Sous la direction de Pierre-Yves Beaurepaire.


  • Résumé

    L’accès aux mers chaudes passe pour l’un des "topoi" de la géostratégie russe depuis Pierre le Grand. Après la parenthèse des années 1990, la Russie de Vladimir Poutine affiche à travers différents événements sa volonté d’occuper de nouveau une place de premier ordre en Méditerranée. S’inscrivant dans le contexte plus global du retour de la Russie sur les devants de la scène internationale, cette démarche a pour objectif de lui donner la possibilité de se positionner dans l’espace méditerranéen afin de pouvoir répondre aux nouveaux enjeux du XXIe siècle. Nous envisageons la Méditerranée comme un théâtre d’affirmation de la puissance russe à travers l’étude de la flotte de la mer Noire, l’outil naval privilégié par les dirigeants russes puis soviétiques, afin de protéger et promouvoir leurs intérêts en Méditerranée. La mer Noire représente pour la Russie un véritable corridor vers les mers chaudes et a acquis depuis Catherine II une dimension profondément stratégique au sein de la géopolitique russe. La désintégration de l’URSS a cependant amené Moscou à repenser sa place au sein de cet espace. « L’économisation » de la politique étrangère du Kremlin ainsi que la poussée de l’Occident dans son ancienne sphère d’influence figurent parmi les axes qui sous-tendent l’actuel repositionnement de la Russie en mer Noire. L’analyse du cadre géopolitique qui a structuré la percée russe vers les eaux méridionales, l’étude des capacités de production et celle des politiques navales mises en œuvre en mer Noire depuis la fin du XVIIIe siècle, nous permettent de mettre en lumière dans une perspective de temps long les déterminants des ambitions méditerranéennes de la Russie.

  • Titre traduit

    The russian Black sea from Catherine II to Vladimir Poutine : a tool at the service of the russian ambitions in the Mediterranean (1783-2012)


  • Résumé

    Since Peter the Great, Russia has sought to gain an access to warm waters. Today, after the 1990’s, Russia intends to build up its role on the Mediterranean stage. Vladimir Putin has displayed his willingness to give Russia the means to be a Mediterranean power in order to deal with security issues of 21st century. We consider the Russian Black Sea Fleet, from its creation by Catherine the Great, to Vladimir Putin, as a tool at the service of the protection and promotion of the Russian interests in the Mediterranean. The Black Sea has been the Russian window on its southern flank and on warm waters, and has gained a strategic interest in Russian geopolitics. Nevertheless, since the break up of the Soviet Union, Moscow has reassessed its role in the Black Sea region, facing western challengers and security and energy concerns in Caucasus. The study of naval shipyards and the analysis of Russian naval policies since the end of 18th century reveal the elements on which Russian Mediterranean ambitions rely on.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1005 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 929-962. Index. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 NICE 2034 (1)
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 NICE 2034 (2)
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 NICE 2034 (1) Bis
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 NICE 2034 (2) Bis
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.