Développement d'une méthode de communication entre la médecine traditionnelle et la médecine conventionnelle dans la prise en charge de la douleur en odontologie

par Martin Sanou

Thèse de doctorat en Odontologie. Santé publique et informatique biomédicale

Sous la direction de Alain Jean et de Michel Marjolet.

Les rapporteurs étaient Alain Lautrou, Moussa Lô.


  • Résumé

    Objectif : développer une méthode de communication entre la médecine traditionnelle et la médecine conventionnelle dans la prise en charge de la douleur en odontologie afin de faciliter la communication entre acteurs de santé dans les stratégies de l'OMS pour l'intégration de la médecine traditionnelle. Matériels et méthodes : A partir de 30 documents techniques ou publicitaires de guérisseurs, nous avons extrait des modèles d'informations, des termes candidats et des terminologies par des procédures d'ingénierie des connaissances et de la recherche terminologique. De plus, un modèle traditionnel de traitement de la douleur a été développé. Ensuite, nous avons étudié la capacité des acteurs d'un système de soins conventionnel à utiliser les connaissances et les modèles des guérisseurs. Deux enquêtes ont été réalisées au centre de soins dentaires et auprès des chirurgiens dentistes de la région Nantaise. Résultats : la communication entre la médecine traditionnelle et la médecine conventionnelle dépend de la capacité de chaque acteur de santé à intégrer les concepts et les modèles thérapeutiques des deux médecines. Les patients, les chirurgiens dentistes et les guérisseurs communiquent avec des terminologies populaires constituées parfois de termes indexés. Cependant, rien ne garantit que les tradithérapeutes, les patients et les médecins maîtrisent les enjeux médicinaux des mots biomédicaux. Conclusion : nous avons ainsi défini la Médecine Associée, un nouveau concept de santé publique. Elle étudie la capacité d'un système de santé et de ses acteurs à s'associer à un concept biomédical afin de prévenir et de gérer les risques sanitaires et socio-économiques.

  • Titre traduit

    Development of method of communication between traditional and conventional medicines in dental pain management


  • Résumé

    Objective: to develop a method of communication between traditional medicine and conventional medicine in the management of pain in dentistry in order to facilitate communication between health actors in the WHO strategies for the integration of traditional medicine. Materials and methods: From 30 technical or advertising papers of healers, we extracted information models, candidate terms and terminologies candidate by knowledge engineering and terminology research procedures. Moreover, a traditional model of pain management was developed. Then, we studied the ability of actors in a conventional care system to use the knowledge and models of healers. Two surveys were conducted at the dental care center and dentists from the region of Nantes. Results: communication between traditional medicine and conventional medicine depends on the capacity of each actor to integrate health concepts and therapeutic models of the two medicines. Patients, dentists and healers communicate with popular terminology sometimes consist of indexed terms. However, there is no guarantee that the traditional healers, patients and doctors have mastered the medicinal challenges of biomedical words. Conclusion: we have thus defined the Associated Medicine, a new concept of public health. It studied the ability of a health care system and its actors to associate with a biomedical concept in order to prevent and manage health and socioeconomic risks.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (262 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 153 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 12 NANT 37-VS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.