L'enseignement de la langue additionnelle dans le programme primaire du baccalauréat international : comment les membres de la communauté scolaire perçoivent-ils les objectifs : Etude comparée de deux écoles du baccalauréat international en France (Paris) et en Australie (Sydney)

par Marlène Lebreton

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jacqueline Feuillet et de Nigel Bagnall.

Soutenue en 2012

à Nantes .

  • Titre traduit

    Additional language teaching within the international bacalaureate primary years programme : perceptions of the school community members of the purposes, the rôle and teaching srategies. A comparative study of two IB schools in france (Paris) and in Australia (Sydney)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Notre recherche porte sur le Programme Primaire (PP) du Baccalauréat International (IB), implanté en 1997, qui propose aux élèves de 3 à 12 ans une éducation visant le développement d’une conscience internationale, à travers un cadre pédagogique transdisciplinaire et un enseignement se fondant sur la recherche. Nous souhaitions donner une meilleure définition de l’enseignement de la langue additionnelle  (LA) dans le PP en clarifiant ses objectifs, sa place dans le programme et les stratégies favorisées (ou à favoriser) avec un public linguistiquement et culturellement diversifié. Des entretiens ont été conduits avec les enseignants et les directeurs d’écoles (N=15) et des questionnaires ont été distribués aux élèves (N=237) et aux parents (N=126) dans deux écoles de l’IB : l’International School of Paris et St Paul’s Grammar School à Sydney. Les résultats de notre analyse de données avancent que l’objectif de cet enseignement est d’abord de permettre une ouverture d’esprit ainsi que de « donner le goût de la langue » aux élèves. À l’ISP, cet enseignement doit également aider l’insertion dans la société. Par ailleurs, les enseignants de classe regrettent le manque de coordination entre ce qui se fait en classe et l’enseignement de la LA, malgré les efforts des enseignants de LA pour intégrer les modules de recherche dans leurs cours. Enfin, les pratiques d’enseignement doivent favoriser un apprentissage par expérience, mobilisant des stratégies implicites pour faire appel aux connaissances préalables des élèves. La LI et les LM des élèves devraient être considérées comme des langues ressources sur lesquelles ils peuvent s’appuyer pour apprendre la LA.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (238, 289 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 257-274. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.