Étude des événements iatrogènes médicamenteux aux urgences du CHU de Nantes : développement d'un outil d'observation et analyse du repérage de ces événements

par Lucien Roulet

Thèse de doctorat en Pharmacie. Sciences de la vie. Sciences pharmaceutiques

Sous la direction de Françoise Ballereau et de Nathalie Asseray-Madani.

Soutenue en 2012

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé Nantes-Angers , en partenariat avec Université de Nantes. Faculté des sciences et des techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Leur positionnement et leurs missions font des services d'urgence un lieu adéquat pour l'observation des événements iatrogènes médicamenteux (EIM). Un projet de recherche consacré aux EIM a été initié au CHU de Nantes, avec l'implantation aux urgences d'un observatoire des EIM orienté vers la recherche en pharmaco-épidémiologie. L'évaluation de cette structure d'enquête a montré qu'elle permettait de répondre à des questions de recherche ponctuelles, comme le risque d'interaction entre le traitement médicamenteux et l'alimentation, mais qu'elle pouvait aussi servir de base à la réalisation de travaux de recherche plus ambitieux, comme l'ont montré les résultats de notre projet d'étude du repérage des EIM aux urgences. Un premier axe de recherche a consisté à construire un questionnaire structuré pour l'anamnèse d'automédication, un outil contribuant à optimiser les chances de repérer les EIM. Un deuxième axe a permis d'améliorer notre connaissance des situations et des patients les plus à risque d'EIM aux urgences. Communiquer ces caractéristiques aux médecins des urgences doit permettre de les rendre attentifs dans leur pratique quotidienne à certaines typologies de patients, et donc de développer leur capacité à repérer les EIM. Ces informations sont aussi un moyen d'alimenter des interventions pour prévenir la survenue des EIM. Dans un troisième axe, nous avons montré qu'une part importante des EIM n'était pas repérée par les médecins des urgences. Nous avons ensuite identifié que les facteurs de confusion à prendre en compte pour étudier les causes du non repérage étaient liés aux patients, aux EIM, à l'organisation des urgences, et aux médecins des urgences.

  • Titre traduit

    Study of adverse drug events in the emergency departement of Nantes tertiary care hospital: developement of a survey structure and analysis of the recognition of adverse drug events


  • Résumé

    Emergency departments (EDs) are an adequate place to study adverse drug events (ADEs) due to their position and missions. A research project dedicated to ADEs was initiated in the Nantes tertiary care hospital, including the implementation of an ADE survey structure in the ED with a focus on pharmacoepidemiological research. Through an evaluation process, this structure was shown to give the opportunity to address specific research issues (e. G. , to explore food-drug interaction hazard), and provide a basis for largest research projects, as substantiated by the results of our project on ADE recognition in the ED context. In a first research area, we developed a structured questionnaire to document self-medication history, which is a support to maximise the likelihood of detecting an ADE. A second research area allowed for a better knowledge of ED situations and patients with the highest risk of ADEs. To communicate this information to the ED physicians should help them in their daily practice to become attentive to some types of patients, and thus to improve their ability to recognise ADEs. This information is also a way to develop interventions that should prevent the occurrence of ADEs. In a third research area, we demonstrated that a significant proportion of ADEs were incompletely recognised by ED physicians. We proposed four interrelated sets of factors, which we regard as essential to consider in future research on ADE unrecognition: patients, ADEs, ED organisation, and ED physicians.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (238 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 229-235 [135 réf.]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 12 NANT 21-VS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.