Usage de l'agriculture dans le social : dispositifs, pratiques et formes d'engagement

par Kenjiro Muramatsu

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Josiane Stoessel-Ritz.

Soutenue le 14-06-2012

à Mulhouse en cotutelle avec l'Université de Liège , dans le cadre de École doctorale des Humanités, 520 (Mulhouse) .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur l’analyse ethnographique et sociologique du mode d’usage de l’agriculture « dans le social ». Deux actions communales japonaise et belge sont ainsi mises en parallèle : le Centre pour la Création de la Vie agri-rurale (Nô-Life Sôsei Center en japonais) lancé en 2004 à Toyota au Japon, qui vise à la fois la revalorisation de friches agricoles et la promotion d’activités à but d’ « Ikigai (sens de la vie) » auprès de la population locale vieillissante ; l’Entreprise de Formation par le Travail Ferme Delsamme lancée en 2002 à La Louvière en Belgique, qui vise l’insertion socioprofessionnelle des personnes en difficulté par le maraîchage biologique. À partir de l’analyse des formes d’engagement des opérateurs et des usagers dans leurs espaces d’activités concrets, cette thèse propose l’idée de régimes d’action « éthiques » qui consistent en un certain nombre de principes minimaux de réflexion et de pratique disponibles à l’usage des personnes. Cette thèse a dégagé en particulier l’importance de deux formes caractéristiques de ces régimes : la compassion (prise d’une responsabilité infinie face à la détresse d’autrui) chez les opérateurs, et l’autonomie sociale (conciliation entre l’autonomie individuelle et la dépendance relationnelle sur la base d’une reconnaissance de la vulnérabilité et de la fragilité des personnes) chez les usagers. L’activité agricole se définit là comme espace intermédiaire et concret servant de « support » entre ces deux régimes peu visibles et formulés, et difficilement objectivables et justifiables.

  • Titre traduit

    Agriculture in the social sphere : systems, practices and forms of engagement


  • Résumé

    This thesis deals with the ethnographical and sociological analyses of the modes of use of agriculture “in the social sphere”. Two Japanese and Belgian municipal actions are treated in parallel: The Centre for the Creation of Agri-rural Life (Nô-Life Sôsei Center in Japanese) launched in 2004 in Toyota City, which aims at the reinvigoration of fallow land and the promotion of the ikigai (“Life worth living”) for an aging population of permanent residents. In Belgium, the Work Training Initiative at Ferme Delsamme (Entreprise de Formation par le Travail Ferme Delsamme in French) launched in 2002 in La Louvière City, which aims at the socio-professional integration of at-risk adults through organic agriculture. Based on the analysis of forms of engagement of operators and users in their relationships of interaction and their efforts at adjustment, this thesis proposes the idea of “ethical” regimes of action that consist of a minimum number of principles for reflection and practice available to be used by actors. This thesis identified in particular the importance of two characteristic forms of these regimes: compassion (taking an infinite responsibility to address individuals in distress) amongst operators; social autonomy (the balance between individual autonomy and relational dependency based on the recognition of vulnerability and fragility) amongst users. Agricultural activity is defined here as the intermediate space supporting the combination and the performance of these regimes that are not very visible and formalized, and difficult to objectify and justify.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Haute-Alsace (Mulhouse). Service Commun de Documentation. Section Sciences et Techniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.