Les produits de la rivière de l'ouest au nouvel empire : étude épigraphique et pétrographique

par Benjamin Durand

Thèse de doctorat en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Marc Gabolde.

Le président du jury était Pascale Ballet.

Les rapporteurs étaient Pierre Tallet, Laurent Bavay.


  • Résumé

    Le toponyme de la Rivière de l’Ouest apparaît au cours de la XVIIIème dynastie et constitue la référence en matière de production vinicole jusqu’à la période ramesside. Après un hiatus d’à peu près 150 ans, il réapparait au cours de la deuxième moitié du règne de Ramsès II, pour finalement disparaître définitivement durant la XXème dynastie. Les sources textuelles prises en compte dans le cadre de cette étude sont uniquement celles inscrites sur les étiquettes d’amphores. Elles proviennent, pour la plupart d’entre elles, des sites d’Amarna, de Malkata et de Deir el Medina. L’étude de ce toponyme permet donc une ouverture sur un champ géographique et chronologique très large. Elle embrasse de même un ample panel de thèmes tel que l’organisation de la production du vin, la production des amphores, ou encore l’acheminement de celles-ci vers les lieux de consommation. Les axes de recherches empruntés ici sont à la fois archéologiques, épigraphiques, et archéométriques. La mise en parallèle des différentes données ouvre en effet la voie à un travail pluridisciplinaire par le biais duquel il est possible d’aborder sous un angle nouveau des problématiques telles que l’économie ou la politique.

  • Titre traduit

    The Products from the Western River during the New Kingdom, Epigraphical and Petrographical Study. : epigraphical and Petrographical Study.


  • Résumé

    The place-name of the western River appears during the XVIIIth dynasty and constitutes the reference regarding wine production until the Ramesside period. After a hiatus of about 150 years, it re-appears during the second half of the reign of Ramsès II, to finally disappear definitively during the XXth dynasty. The textual sources taken into account within the framework of this study are the ones only registered on the labels of amphorae. Most of these come from the sites of Amarna, Malkata and Deir el Medina. The study of this place-name thus allows an opening on a very wide geographical and chronological field. It also embraces a wide panel of themes such as the organization of the production of the wine, the production of amphorae, or still the routing of these towards the places of consumption. The axis of research borrowed here were at the same time archaeological, epigraphic, and archaeometrical. The putting in parallel of all these data opens the way to a multidisciplinary work by means of which it becomes possible to study, under a new angle, problems as wide as economy and politics

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?