Commandes artistiques et mécénat des chevaliers de l'Ordre de Malte de la langue de Provence. XVIIe - XVIIIe siècles

par Caroline Chaplain

Thèse de doctorat en Histoire de l’art moderne

Sous la direction de Michèle-Caroline Heck.

Le président du jury était Thierry Verdier.

Le jury était composé de Michèle-Caroline Heck, Thierry Verdier, Pascal Julien, Alain Blondy.

Les rapporteurs étaient Olivier Bonfait, Pascal Julien.


  • Résumé

    Le chevalier de l’Ordre de Malte est à la fois un religieux et un militaire, formé aux arts de la guerre sur terre comme en mer. La « Religion », l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, possède de nombreux biens sur le territoire français, lui conférant la particularité d’être un véritable État dans l’État. L’Ordre répartit ses possessions en Langue, dont la Langue de Provence couvrant la France méridionale constitue sa première fondation historique. Les chevaliers sont alors tenus de passer des commandes artistiques pour embellir ces biens qu’ils administrent. Certains font à cet égard figure d’esthètes en s’intéressant de près aux cercles artistiques locaux, que ceux-ci soient académiques ou non. Réalisée à partir des grands exemples connus en Langue de Provence, cette étude consiste d’abord à analyser et à définir, selon une approche sociologique, les pratiques de la commande artistique des chevaliers. Dans un second et troisième temps, il s’agit plusspécifiquement de saisir les enjeux iconographiques et stylistiques des réalisations. Enfin, les systèmes d’échanges artistiques entre Malte et la Langue de Provence sont observés. Ceux-ci témoignent du rôle des chevaliers dans l’émergence de nouvelles représentations concernant leur Ordre et son île. Cette thèse cherche à comprendre les mécanismes qui sous-tendent l’exercice du mécénat et leurs répercussions sur l’ensemble d’une production artistique.

  • Titre traduit

    Artistic commissions and patronage by the knights of the Order of Malta in the langue of Provence. 17th - 18th centuries


  • Résumé

    A knight of the Order of Malta was both a monastic and a soldier trained in the arts of land and sea warfare. The “Religion” – the Order of Saint John of Jerusalem – owned much property in France, thereby earning the quality of State within a State. The Order divided its possessions into Langues, of which the Langue of Provence covering southern France was aninitial foundation. The knights had the duty to commission works of art to embellish the properties they governed. Some of them showed true aestheticism and took great interest in local artistic circles, academic or otherwise. This paper starts by taking some well-known works in the Langue of Provence to analyse and describe the practice of artistic commission by the knights from a sociological standpoint. It goes on go discuss more specifically the iconographic and stylistic features of the works and then examines the systems of art exchanges between Malta and the Langue of Provence which highlight the part played by the knights in the development of new representations of their Order and its island. The thesis aims to gain insight into the underlying mechanisms at work in the practice of patronage and their impact on artistic output as a whole.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 27-11-2022

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.