Analyse comparative des représentations du risque volcanique en milieu insulaire : Guadeloupe, Martinique et Réunion

par Magali Mas

Thèse de doctorat en Géographie et Aménagement de l’espace

Sous la direction de Frédéric Léone.

Soutenue le 11-12-2012

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Gouvernance, risque, environnement, developpement. dynamiques societales et gestion des territoires (équipe de recherche) .

Le président du jury était Karine Weiss.

Le jury était composé de Frédéric Léone, Karine Weiss, Jean-François Lavigne, Maurice Burac, Jean-Christophe Komorowski.

Les rapporteurs étaient Jean-François Lavigne, Maurice Burac.


  • Résumé

    La réduction du risque volcanique dans les départements ultramarins français s’inscrit dans une réflexion plus globale de gestion visant la caractérisation des enjeux et la diminution de leur vulnérabilité. Les îles de la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion sont exposées à une multitude de risques naturels de par leur situation géographique et leur caractère insulaire. S’appuyant sur une approche comparative, aussi bien spatiale que temporelle, cette thèse de géographie propose une analyse des rapports des hommes à leur territoire marqué par la présence d’une menace latente : le volcanisme. Dans cette perspective, le risque est appréhendé, non comme un élément extérieur, mais comme un processus de construction sociale. A partir des scénarios éruptifs envisagés par les experts, ce diagnostic évalue, en amont de toute crise, les connaissances, les représentations et les comportements annoncés des populations exposées au risque. Il envisage les déterminants influents, tels le type de volcanisme, l’histoire éruptive ou l’identité des sociétéscréoles. Recenser les distorsions et cerner les réponses inadaptées permet d’envisager des outils d’information préventive plus efficients. Dans la lignée de travaux s’attachant à des thématiques similaires, cette recherche met en exergue la dimension de la composante humaine au coeur de la gestion des risques qu’on a qualifié un peu trop rapidement de "naturels". Au final, nous pointons les atouts à renforcer, les méconnaissances ou croyances à rectifier et les caractéristiques immuables des sociétés créoles, à prendre en compte pour une gestion de crise volcanique optimisée dans le futur.

  • Titre traduit

    Comparative analysis of volcanic risk representations in insular environment : Guadeloupe, Martinique, Réunion


  • Résumé

    Reduction of volcanic risk en the French overseas departments is part of a more global management issues for the evaluation and reduction of their vulnerability. Indeed, the islands of Guadeloupe, Martinique and Reunion are exposed to a multitude of natural hazards due to their geographical location and insular character. This thesis provides an analysis of how humans relate to their environment. It is based on a comparative approach, both spatial and temporal, given thepresence of a latent threat: volcanism. In this perspective, the risk is understood, not as an external element, but as a socially constructed process. Experts are developing scenarios to see how exposed populations may react to volcanic eruptions, asking what the local knowledges, representations, and possible behaviors are - considering key factors, such as the type of eruption, volcanic history, and the identity of Creole societies. Finally, this study, in line with work focusing on similar themes, highlights the human dimension in risk management. It takes into account the strengths and weaknesses, including the unique characteristics of Creole societies, necessary for optimal management of volcanic crisis in the future.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.