Préparer sa mort au Nouvel Empire. Aspects concrets des pratiques funéraires à Deir el-Medina

par Vanina Lefrancs

Thèse de doctorat en Égyptologie

Sous la direction de Annie Gasse.

Soutenue le 08-09-2012

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Archéologie des sociétés méditerranéennes (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette étude rassemble une sélection d’ostraca et papyri hiératiques documentaires provenant de Deir el-Medina, le village des ouvriers de la tombe royale au Nouvel Empire. Tous sont liés aux différentes étapes de la préparation concrète à la mort par les habitants de ce site. Les informations qu’ils apportent sont étudiées à travers trois grands axes – abordés dupoint de vue technique, lexicographique, économique, juridique, etc. – : l’acquisition et la préparation de la tombe ; la commande de l’équipement funéraire ; et la rédaction de testaments. La confrontation de ces textes avec les résultats archéologiques permet d’appréhender la façon dont l’Égyptien « moyen » du Nouvel Empire anticipait sa propre mort pour lui-même et ses descendants ou, au contraire, ne la préparait pas, laissant à ses héritiers le soin de prendre en charge ses funérailles. Dans ce contexte, la place des femmes et leur relative dépendance vis-à-vis des hommes de leur entourage sont également abordées. Le site de Deir el-Medina a été choisi comme cadre pour cette étude en raison de son importante documentation qui permet une connaissance – exceptionnelle pour l’Égypte ancienne – de la vie quotidienne de ses habitants. L’accent est mis sur la façon dont le travail dans la tombe de Pharaon privilégiait ces derniers ; outre l’avantage de se voir attribuer une concession funéraire – prérogative normalement réservée à l’élite égyptienne –, leur statut leur facilitait l’accès aux matières premières et leurs spécialisations pouvaient être mises au service de leur propre organisation ante mortem.

  • Titre traduit

    Prepare his Death During the New Kingdom. Concrete Aspects of the Funerary Practices at Deir el-Medina


  • Résumé

    This study brings together a selection of documentary hieratic ostraca and papyri from Deir el-Medina, the village of the royal tomb’s workmen during the New Kingdom. All are related to the differents stages of the concrete preparation for death by the inhabitants of this site. The informations they provide are studied through three large axis – discussed from thetechnical, lexicographical, economical, legal point of view, etc. – : the acquisition and preparation of the tomb; the order of the funerary equipment ; and the writing of wills. The comparison of these texts with archaeological findings allow to understand how the « medium » Egyptian of the New Kingdom anticipated his own death for himself and his descendants or, on the contrary, did not prepare it, leaving the task of taking care of his funeral to his heirs. In this context, the place of the women and their relative dependence towards the men of their circle are also discussed. The site of Deir el-Medina was chosen as the framework for this study because of its considerable documentation allowing a knowledge – unique for the ancient Egypt – of the daily life of its inhabitants. The focus is on how the work in the tomb of Pharaoh favored them ; besides the advantage of being awarded a burial concession – prerogative normally reserved for the egyptian elite –, their status make easier for them the access to raw materials and their specializations could be harnessed to their own ante mortem organization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.