La dynamique identitaire et capacitaire dans la construction du projet professionnel

par Ghislain Mary

Thèse de doctorat en Psychologie Sociale et du Travail

Sous la direction de Anne-Marie Costalat-Founeau.

Soutenue le 11-06-2012

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Dynamique des capacités humaines et des conduites de santé (équipe de recherche) .


  • Résumé

    L’objectif qui a présidé à la conduite de ces travaux de recherche était d’étudier l’inscription du projet dans la dynamique identitaire de bénéficiaires de prestations d’accompagnement à la construction de projets professionnels. La littérature sur le projet est disparate, Boutinet (1990, 2002) en propose une synthèse mettant en exergue la complexité de ce construit, à la fois personnel, collectif, pragmatique et existentiel. L’existentialisme athée de Sartre (1943, 1946) nous invite à considérer l’humain comme ce qui se définit d’abord lui-même par ses projets. Le projet n’est donc pas simplement professionnel mais engage en même temps des questions existentielles. Bien loin de s’intégrer passivement à la dynamique identitaire du sujet, nous postulons du projet qu’il l’organise en fonction des finalités du sujet. Nous avons donc voulu révéler chez nos sujets comment un tel projet composite, à la fois existentiel et pragmatique, peut organiser les représentations identitaires en son sens. Une première recherche exploratoire au moyen de la méthode d’investigation IMIS issue de la théorie ego-écologique de l’identité (Zavalloni & Louis-guérin, 1984 ; Zavalloni, 2007) met en évidence la complexité des transactions qui concourent à la construction du sens et de manières d’être et d’agir au sein de la dynamique identitaire. Une série d’entretiens auprès de cinq sujets nous a amené à considérer la complexité de la dynamique identitaire sous l’angle de ce qui l’organise, le projet de soi existentiel, de ce qui la concrétise, l’action socialement située, et de ce qui la justifie, la socialisation du sujet au sein de son environnement socioculturel. Ces travaux que nous présentons viennent enrichir le modèle théorique de la dynamique du système capacitaire (Costalat-Founeau, 1997, 2008) en approfondissant les liens entre le projet, qui comporte une composante existentielle et une autre pragmatique, la socialisation qui est à la fois reconstruction des définitions du social et quête de reconnaissance par le sujet, puis enfin l’action qui apporte une concrétisation expérientielle et une validation sociale aux représentations identitaires et capacités subjectives. Une seconde étude, menée selon une approche méthodologique quantitative et longitudinale, se centre sur l’évolution des niveaux de capacité subjective liée au projet professionnel, avant et après une prestation de bilan de compétences. Elle fait l’objet de la création et de la validation d’une nouvelle échelle intitulée « ECS-PP » pour échelle de la capacité subjective liée au projet professionnel. Proposée à 50 bénéficiaires de bilan, elle fait ressortir que toutes les dimensions de la capacité liée au projet n’évoluent pas ensemble dans les mêmes proportions.

  • Titre traduit

    Non communiqué


  • Résumé

    Our aim in conducting these works was to study the inclusion of the project in identity dynamics of people attending a career orientation counseling. The literature about the project is disparate, Boutinet (1990, 2002) offers a synthesis underlining the complexity of this construct, as being personal, social, pragmatic and existential at the same time. Sartre’s (1943, 1946) atheist existentialism invites us to consider human being as what describes itself first by its projects. The project therefore is not simply professional but engages at the same time existential questions. Far for passively integrating itself in identity dynamics, we postulate that the project organizes these dynamics in respect of the subject’s finalities. We wanted to reveal in our subjects how such a heterogeneous project, both existential and pragmatic, could organize identity representations in its way. A first exploratory research using the IMIS methodology of investigation derived from the ego-ecological theory of identity (Zavalloni & Louis-guérin, 1984 ; Zavalloni, 2007) gives rise to the complexity of transactions that combine to construct meaning and ways of thinking and acting inside identity dynamics. A series of interviews with five subjects leaded us to consider the complexity of identity dynamics under the angle of what organizes it, the existential project of self, of what concretizes it, socially situated action, and of what justifies it, socialization of the subject in his social and cultural environment. These works we are presenting enrich the theoretical model of the dynamics of the system of capability (Costalat-Founeau, 1997, 2008) by deepening in the links between the project, that includes an existential element and another pragmatic, the socialization which is both reconstruction of definitions of the social environment and quest for recognition by the subject, then at last the action which brings an experiential concretization and social validation to identity representations and subjective capabilities. Another study, with a quantitative and longitudinal approach, centers on the evolution of levels of subjective capability in regard to the professional project, before and after a career orientation counseling. This led to an attempt of creating and validating a new scale named “SSC-PP” for scale of subjective capability related to the professional project. Submitted to 50 participants of a career orientation counseling, it showed that all dimensions of capability related to the project don’t evolve together in the same proportions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.