La relation prêteur-emprunteur : une application au marché français du crédit à la consommation

par Laurence Lion-Oms

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Alain Francois-Heude.

Soutenue le 06-12-2012

à Montpellier 2 , dans le cadre de Économie et Gestion de Montpellier (École Doctorale ; 2009-2014) , en partenariat avec Montpellier Research in Management (laboratoire) .


  • Résumé

    Les encours de crédit à la consommation représentent 7 voire 8 % du PIB d'un État. Le cadre règlementaire dans lequel le crédit à la consommation s'inscrit a été profondément modifié par la directive européenne 2008/48/CE et par la loi n°2010-737 dite « loi Lagarde ».Notre travail vise donc à répondre à la question suivante : quel type de relation existe-t-il entre les prêteurs et les emprunteurs sur le marché du crédit à la consommation ? Ces relations sont-elles spécifiques ? Trois objectifs sont proposés, pour chacun d'eux , nous présentons un éclairage côté emprunteur et un côté prêteur. Le premier, en lien avec les évolutions réglementaires, montre que l'information est au cœur de la relation et que tout changement ou évolution de l'information impacte la relation. Le second objectif, plus stratégique, montre que la prise en considération de biais de comportement (biais de sur-confiance et d'optimisme) ou que la mise en place d'une relation durable entre le prêteur et l'emprunteur impacte les décisions d'octroi de crédit. Le troisième objectif, de nature financière, montre que la relation prêteur emprunteur amène à la détermination de voies d'endettement « optimales » pour un ménage mais, également, à la réduction du risque du prêteur dans le cadre de la théorie du portefeuille. Une méthodologie à la fois qualitative et quantitative est utilisée. Nous constatons que l'équilibre est de type mélangeant et que la relation bancaire n'impacte qu'indirectement ce marché. La prise en compte de comportements biaisés pour les emprunteurs conduit à une composition du portefeuille de crédits moins risquée pour le prêteur. La relation prêteur emprunteur est appréhendée à partir de l'analyse des systèmes de partage de l'information des 27 États de l'Union Européenne.

  • Titre traduit

    The lender borrower relationship : an application on the french consumer credit market


  • Résumé

    Consumer credit outstanding stands at 7 or 8 per cent of the GDP. The regulation frame of consumption credit was profoundly modified by the Consumer credit directive 2008/48/CE and the « Lagarde Law » n°2010-737. Consequently, the question we address in this research is: what type of relationship exists between lenders and borrowers in consumer credit market? Are these relations specific? Three objectives are proposed. In any case, we present a lender position and a borrower position. The first one, linked to regulation evolutions, shows that information is the cornerstone of such a relation and any information impacting it. The second objective, more strategic, shows those behavioral biases considerations (overconfidence and optimism bias) or the elaboration of a long run relationship banking between lenders and borrowers impacts on the decisions of granting credit. The third objective, more financial, shows that this relationship defines “optimal” ways of household's indebtedness and also reduces the loan portfolio risk of a lender. A methodology both qualitative and quantitative is used. It is shown that the equilibrium is a pooling equilibrium and that the relationship banking indirectly impacts the consumer credit market. A composition involving a behavior bias yields a less risked loan portfolio for the lenders. The lender borrower relationship is analyzed from the information sharing systems in the 27 EU countries.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.