Structuration de débats en ligne à l’aide d’Annotationssocio-sémantiquesVers une analyse de réseaux sociaux centrés sur l’interaction

par Antoine Seilles

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Jean Sallantin.

Soutenue le 25-01-2012

à Montpellier 2 , dans le cadre de Information, Structures, Systèmes (Montpellier ; École Doctorale ; 2009-2014) , en partenariat avec LIRMM - Laboratoire d'Informatique, Robotique et Micro-électronique de Montpellier (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse traite de l'usage de l'annotation socio-sémantique dans le cadre de la dé-mocratie électronique et plus particulièrement des débats en ligne. L'annotation socio-sémantique est utilisée ici comme solution de structuration des débats. La représentationdes données des débats est pensée pour faciliter la mise en place de méthodes d'extrac-tion et d'analyses du réseau social des utilisateurs, en particulier pour faciliter l'extractionde groupes d'opinions. La thèse est réalisée dans le contexte de l'ANR Intermed qui vise àproduire des outils d'aide à la concertation en ligne, en particulier pour la gestion de zonescôtiéres.En nous appuyant sur la tendance 2.0, nous définissons la notion de débat 2.0. Débat àgrande échelle, au moins l'échelle d'une collectivité territoriale, s'appuyant sur l'usage detechnologies du Web 2.0 pour faciliter les interactions entre les citoyens. Dans ce contexte,l'interopérabilité est un enjeu crucial. Si les annotations discursives s'inscrivent dans latendance 2.0 et permettent aux citoyens de discuter en ligne, le traitement des donnéesproduites en vue de structurer les débats, de synthétiser les discussions, de modérer, d'éva-luer la représentativité ... devient une tâche de plus en plus complexe avec l'augmentationde la quantité de données produites. Nous proposons d'utiliser les technologies du websémantique, et donc des annotations à la fois discursives et sémantiques (appelées anno-tations socio-sémantique), pour représenter les données produites par les citoyens dansun outil de débat 2.0 et pour faciliter l'interopérabilité de ces données, faciliter la créationd'autres services comme par exemple un service d'analyse du réseau social, un service derecommandation, un service de visualisation des débats ... Nous présentons donc un mé-canisme d'annotation structurant les discussions, fruit d'un processus incrémental d'im-plémentation et d'expérimentation sur le terrain.

  • Titre traduit

    Soci-semantic annotations to structurate online debates.Toward a social network analysis based on interactions.


  • Résumé

    This pdh deals with socio-semantic annotations for e-democracy and online debates. Socio-semantic annotation are used to structurate debates. Data representation was designed to facilitate social network analysis and community detection based on opinion mining. This phd was made during the ANR project Intermed wich has to develop e-participation tools for geolocalised planning.Based on Web 2.0 trend, we define debate 2.0 concept as great scale online debates. A debate 2.0 is a debate that involves at least an important part of the inhabitants of a county and that uses web 2.0 tools. Interoperability is a main challenge of debates 2.0. If discursive annotations are a web 2.0 way of interaction between citizen, to process data from citizen participation is a complicate and expensive task. We recommand to use web semantic technology and socio-semantic annotations to represent data produced by citizen. Il will increase interoperability and easiness to create new applications and features consuming this data. We propose an annotation mecanism to structurate discussions and we have developped a platform through an agile loop with on field experiment.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.