Les théories modernes de la justice face au défi du développement durable : un essai de philosophie économique

par Guilhem Roux

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Daniel Serra et de Alain Marciano.


  • Résumé

    Trois modèles de gouvernance dominent actuellement la recherche consacrée aux politiques environnementales : un modèle libéral, qui se fonde sur les capacités autorégulatrices du marché et les vertus d'innovations techniques du régime de la libre-entreprise ; un modèle utilitariste, qui repose sur le calcul économique d'un planificateur central, intervenant par des taxes et des quotas pour corriger les défaillances de marché ; un dernier modèle enfin de démocratie délibérative, qui s'appuie sur les capacités de gestion commune des ressources par les populations, par le biais de mécanismes de délibération. Ont été ainsi principalement appliquées jusqu'à présent à la question écologique les théories de la justice (le libéralisme, l'utilitarisme et la démocratie délibérative) et les solutions institutionnelles (le marché, l'administration, le forum) héritées des Lumières. Cet ouvrage se propose d'examiner si ces modèles modernes de gouvernance sont vraiment adaptés à la spécificité du défi du développement durable. En retrouvant les axiomes fondateurs de chacun de ces modes de gouvernance, pour les confronter ensuite aux problèmes spécifiques soulevés par la question écologique, il démontre que les paradigmes politiques modernes s'avèrent peu adaptés aux dimensions spécifiques introduites par la problématique du développement durable, à savoir la préservation de l'environnement naturel et le souci des générations futures, dans un contexte d'économie industrielle mondialisée. Ce travail conduit alors à mettre en lumière les points fondamentaux d'achoppement concernant l'efficacité potentielle des stratégies de gouvernance imaginées jusqu'à présent en se référant à ces doctrines et prépare la voie à des modèles alternatifs de gouvernance.

  • Titre traduit

    Modern theories of justice and sustainable development : an essay in philosophy and economics


  • Résumé

    Three models of governance are actually dominating the contemporary research devoted to the environmental policies: a liberal model, which is founded on the auto regulatory processes of the market and the capacities of technical progress fostered by the regime of free enterprise ; an utilitarian model, which is based on the economic calculation of a social engineer, intervening on markets by enforcing taxes and quotas; a deliberative democracy model, which lies on the ability of common pool management by the populations, using deliberative mechanisms. Thus, what have been applied by now to the ecological stake are the theories of justice (liberalism, utilitarianism and deliberative democracy) and the institutions framework (the market, the central administration, the forum), coming for the Enlightenments. This works propose to examine if these models of governance are really adapted to the peculiarity of the sustainable development objective. We have first restored the fundamental axioms of these technics of government, in order to confront them, in a second time, to the specific problems raised by the ecological crisis. We show that those political paradigms have great difficulties to integrate the particular dimensions of sustainability, that is the preservation of the natural environment, the equity toward future generations, in our present context of a global industrial economy. This thesis exhibit the main concrete obstacle to the efficiency of the strategies of governance imagined so far and prepare us to create ones.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.