Conservation de l'écureuil roux en France : de l'état des populations aux enjeux liés à l'introduction de l'écureuil à ventre rouge

par Anne Dozières

Thèse de doctorat en Ecologie

Sous la direction de Jean-Louis Chapuis.

Le président du jury était François Sarrazin.

Le jury était composé de Elsa Bonnaud, Michel Pascal, Lucas A. Wauters.

Les rapporteurs étaient Alain Butet, Daniel Simberloff.


  • Résumé

    Dans un contexte d’érosion progressive de la biodiversité, l’écureuil roux (Sciurus vulgaris), déjà fragilisé par la fragmentation des massifs forestiers, est menacé à moyen terme par une autre perturbation d’origine anthropique : l’introduction d’écureuils exotiques. Afin de contribuer à la conservation de ce rongeur, nous avons étudié sa répartition en France, ses caractéristiques génétiques et ses habitats préférentiels, de même que les traits démographiques d’une population présente en zone urbaine. Au regard de sa sensibilité aux Sciuridés introduits, les relations entre l’écureuil roux et l’écureuil à ventre rouge (Callosciurus erythraeus) ont été abordées, ainsi que l’expansion de cette espèce introduite. L’écureuil roux, présent sur l’ensemble du territoire métropolitain à l’exception de la Corse, occupe une large gamme d’habitats forestiers, avec une préférence pour les peuplements mixtes, feuillus-conifères. Malgré les variations phénotypiques observées, du roux au noir, les populations sont homogènes sur le plan génétique à travers la France. En zone urbaine, dans un parc de la région parisienne où les écureuils sont nourris par le public, nous avons mis en évidence des patrons originaux de dynamique de la population et de l’utilisation de l’espace, dans des conditions de fortes densités. En termes de conservation, ce type d’habitat pourrait constituer des zones refuges dans une matrice d’habitats inhospitaliers pour cette espèce forestière. Les conséquences potentielles de l’introduction de l’écureuil à ventre rouge, Sciuridé originaire d’Asie introduit dans les Alpes-Maritimes à la fin des années 1960, ont été abordées. Nous avons mis en évidence l’absence de macroparasites introduits avec leur hôte et susceptibles d’être transmis à l’écureuil roux. La combinaison de connaissances spatiales, comportementales et démographiques de l’écureuil à ventre rouge, acquises sur l’aire d’introduction, complétées par certains traits d’histoire de vie issus de la littérature, a permis de construire un modèle de dynamique des populations spatialement explicite. Cet outil permet à la fois de projeter l’expansion de l’espèce dans un futur proche, et d’inférer les conséquences de divers scénarios de gestion, en présence ou en absence de contrôle de l’espèce. Nos résultats soulignent l’importance de l’utilisation de tels outils dans l’aide à l’élaboration de stratégies de gestion d’espèces invasives. Nos travaux n’ont pas mis en évidence de menaces majeures pour l’écureuil roux en France. Toutefois, son statut d’espèce emblématique des habitats forestiers justifie de surveiller les dynamiques des populations de sciuridés introduits


  • Résumé

    In the current context of ongoing biodiversity loss, the red squirrel (Sciurus vulgaris), already weakened by the fragmentation of forest habitats, has to face another anthropogenic disturbance, i. E. The introduction of exotic squirrel species. To help conserve this rodent, we studied its distribution in France, along with its genetic characteristics and habitat preferences, as well as demographic features of a population in an urban area. Given its susceptibility to non-native Sciurid species, the relationship between the red squirrel and the red-bellied squirrel (Callosciurus erythraeus) was investigated, as well as the spread of the latter species. The red squirrel is distributed throughout the continental territory of France. It occupies a wide range of forest habitats with a preference toward mixed woodlands. Despite phenotypic variation in fur color, ranging from red to black, populations were found genetically homogeneous across the French territory. In an urban park located in the suburbs of Paris where squirrels are given food by the public, we highlighted original patterns of population dynamics and space use, in a context of high squirrel densities. From a conservation perspective, such urban habitats could serve as refuges for the red squirrel, when embedded in an unsuitable matrix for this forest species. The potential consequences of the introduction in the late 60s of the red-bellied squirrel, a Sciurid originating from Asia, were then discussed. We highlighted the lack of macroparasites co-introduced with their host that could have been transmitted to the native red squirrel. Gaining knowledge i) on spatial, behavioral and demographic characteristics of the red-bellied squirrel in the area of introduction, and ii) on some life history traits taken from the literature, allowed to build a spatially explicit model of population dynamics. This tool allowed to foresee the expansion of the species in the near future, as well as to infer the consequences of various management scenarios, specifically when applying or not a control of the population. Our findings underlined the importance of using such tools in helping to develop strategies for managing invasive species. Our research did not highlight any major threats to red squirrel populations in France. However, further monitoring of introduced sciurid populations remains crucial for the conservation of this emblematic species of woodlands.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (236 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 107-122

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2012 -- 36
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.