L’Art Ailleurs : la Recherche Anthropologique sur les Artistes Contemporains Chinois des Beaux-arts Vivant en France

par Sha Feng

Thèse de doctorat en Etudes transculturelles

Sous la direction de Gregory B. Lee et de Jianmin Wang.

Soutenue le 30-06-2012

à Lyon 3 , dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon) .

Le président du jury était Haiyang Zhang.

Le jury était composé de Yanbo Guan, Florent Villard, Xiaoyang Zhu.


  • Résumé

    Depuis le début du vingtième siècle, les artistes chinois ont commencé à poursuivre leurs rêves artistiques en France. Cent ans plus tard, bien que l’art français ne soit plus le centre absolu du monde artistique, son histoire glorieuse en fait un symbole au statut inébranlable. La France d’autrefois, avec son orientation politique culturelle a attiré des artistes du monde entier, qui sont devenus une partie importante du patrimoine artistique et culturel des Français; en même temps, la « culture française », dans son ensemble, perpétue le mythe de capitale culturelle.Compte tenu de la structure du discours prévalent sur « la Chine et l’Occident », la place des artistes chinois en France est un peu spéciale. Pour les artistes chinois, la France est, dans une large mesure, « le monde occidental ». Ces artistes chinois intègrent leur expérience à l’étranger dans un contexte transculturel tout en restant conscients de leurs propres expériences et sentiments, ce qui mène à une innovation permanente dans leurs propres techniques de création. De même qu’il est difficile de trouver une raison collective pour la venue en France des artistes chinois, leur création ne se présente pas sous une forme de système ou d'aspiration unifiée. Comme c’est le cas pour l’imaginaire chinois de la France, nous imaginons que les artistes chinois en France suivent un parcours « uniforme ».Cette thèse commence par l’exposition biennale de Lyon en 2009, à laquelle j’ai participé et grâce à laquelle j'ai pu progresser dans ma connaissance du fond culturel, historique et social local. À partir de ce groupe particulier d’«artistes d’outre-mer» et selon les textes existants et les déclarations des artistes rencontrés, je discute tout d’abord de l’imaginaire et de la réalité de l'« étranger » en France, puis j’analyse la structure narrative des textes de l’histoire de l’art et des médias de masse sur les « artistes étrangers ». J’interprète alors certaines œuvres et pratiques des artistes, en évoquant leur compréhension de la structure narrative. Ensuite, je discute du marché de l’art et de l’expérience des artistes en son sein. Enfin, j’essaye de comparer l’expérience de l’artiste et les idées sociales et culturelles, et de réfléchir à mes propres recherches et réflexions.

  • Titre traduit

    Art Elsewhere : an anthropological study of contemporary Chinese artists living in France


  • Résumé

    Since the twentieth century, Chinese artists have voyaged to France in pursuit of their dream of art. Even though France is no longer the only art capital in the world today, it glorious history has made its status unshakeable as a symbol which attracted artists eager for opportunities for free creation and diverse forms of inspiration. These artists’ works became an important part of French culture and art, while “French culture and art” as a whole perpetuates the myth of cultural capital.Given the structure of the prevalent discourse concerning « China and the West », the place of Chinese artists in France is somewhat special. These Chinese artists integrate their experience abroad in a transcultural context while remaining conscious of their own experience and feelings; in terms of their own creative techniques they innovate permanently. It is difficult to find a collective reason for Chinese artists’ coming to France; similarly, their work does not constitute a unitary system or ambition. As is the case of the Chinese imaginary concerning France, it is imagined that Chinese artists in France follow a uniform trajectory.This thesis starts with the Lyon biennale exhibition of 2009 which I attended and thanks to which I was able to expand my acquaintance with local social, cultural and historical contexts. Based on this particular group of “overseas artists” and referring to the existing texts and statements of the artists encountered, the imagined experience and the lived experience of the “foreigner” in France are discussed, and then narrative structure of history of art and mass media texts about “foreign artists” are analyzed. Evoking their understanding of this narrative structure, certain artists’ works and practices are then interpreted. There follows a discussion of the art market and the experience of artists within it. Finally there is an attempt to compare the artist’s experience with socio-cultural ideas, and a reflection on the findings of this thesis.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.