Le conflit indo-pakistanais sur le Cachemire : analyse des décisions et perceptions des autorités politiques et militaires à l'aune des modèles de Graham Allison

par Carole Irtan

Thèse de doctorat en Droit - Sécurité internationale et Défense

Sous la direction de David Cumin.

Soutenue le 13-04-2012

à Lyon 3 , dans le cadre de École doctorale de droit (Lyon) .

Le président du jury était Jean-Paul Joubert.

Le jury était composé de Dominique David.

Les rapporteurs étaient Christophe Jaffrelot, Jean-Luc Racine.


  • Résumé

    La province du Jammu et Cachemire, partagée entre l’Union Indienne et le Pakistan en 1947, est l’une des pommes de discorde qui a engendré une relation très conflictuelle entre les deux voisins, et qui a fait l’objet de crises diplomatiques et militaires récurrentes entre les deux pays, entrecoupées de rounds de négociation n’ayant pas abouti au règlement du conflit.Ce conflit au Cachemire va être passé au crible de deux théories des relations internationales, la théorie de la prise de décision modélisée par Graham Allison et la théorie de la perception développée par Robert Jervis. L’analyse de ce conflit va mettre en évidence la rationalité dans le processus de prise de décision au sein des deux pays, mais cette rationalité est néanmoins soumise à des perceptions de chaque côté de la frontière qui renvoient à la culture, aux mentalités, aux religions de chacun des deux pays. Ces perceptions peuvent amener un analyste occidental à croire à une certaine irrationalité de la part des deux pays. Il n’en est rien, car si l’on se place d’un point de vue indien ou pakistanais, leur mentalité, leur réflexion, leur culture respectives les amènent à une cohérence d’ensemble de chacune de leur politique.Cette analyse du conflit du Cachemire sous un angle particulier présente des limites, au premier rang desquelles la recherche bibliographique, qui mériterait d’être enrichie par des références hindies ou ourdoues. Néanmoins, la littérature en langue anglaise d’auteurs originaires du sous-continent indien autorise à utiliser la théorie de la perception avec une certaine précision et permet ainsi d’affiner l’analyse au plus près de la réalité.

  • Titre traduit

    Decision making process and perception : cases of India and Pakistan through Kashmir province


  • Résumé

    My thesis is pertaining to the political and military relations between India and Pakistan, especially towards the Kashmir province. I decided to focus on Kashmir province because relations of the countries are strifen by a lot of fracture lines in fields like economics, water, defence and so on… The core issue of my thesis is to compare the way of behaving of the two countries towards the Kashmir province and to draw conclusions about this complicated relationship. Moreover, I choose to work on the late 20 years in order to narrow the study, because since 1947 and the partition of British India, 3 disputes have opposed both of them. For the late 20 years, a crisis in 1999 and several rounds of negotiations are the main part of my subject. The issue of my work is related to two political theories, namely the decision making process developed by Graham Allison, and the theory of perception and misperception emphasized in Robert Jervis book. From these two theories, we can deduce that the decision making process in both countries are rational. This rationality can be submitted to criticism. Nevertheless, both countries have taken several decisions towards Kashmir province in accordance with their respective politics. What will be the future for this province? It can be guessed that one day progress will be made towards peace in this part of the world. Keywords: Kashmir; India; Pakistan; Decision Making Process; Perception; Misperception.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.