Le rêve dans l’œuvre de J.-K. Huysman

par Valerie Roux

Thèse de doctorat en Lettres et arts

Sous la direction de René-Pierre Colin.

Soutenue le 07-12-2012

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec Litterature, Representation et Ideologies aux XVIIIe-XIXe (laboratoire) .

Le président du jury était Olivier Bara.

Le jury était composé de Alain Pagès, Jean-Marie Seillan.


  • Résumé

    Parmi les thèmes qui traversent l’œuvre de Huysmans celui du rêve a fait l’objet d’une attention soutenue mais restreinte à quelques œuvres, principalement À Rebours et En Rade. Pourtant, dès ses premiers romans, Huysmans met en scène des rêveurs, taraudés par le désir d’être autres ou d’être ailleurs. Dans ses croquis, ses comptes rendus de Salons, il s’intéresse aux virtualités, aux hypothèses et délaisse la chose vue pour explorer des potentialités. La conversion ne met pas fin à cet attrait, exacerbant au contraire le rejet du monde et la tentation de l’au-delà. Ainsi, l’onirique n’est pas qu’une parenthèse dans des vies médiocres, c’est aussi une modalité de l’écriture. L’attention de Huysmans se porte sur le surgissement : les rêves au cœur du sommeil mais aussi le fantastique du quotidien, le retour du souvenir, les mystères de ce que l’on appelle déjà l’inconscient. Notre ambition est, dans une perspective synchronique, de relever la présence du rêve dans son œuvre et d’envisager les formes qu’il peut prendre. Il s’agit de se demander comment le rêve s’inscrit dans la narration et d’évaluer ce qu’il apporte à des textes dont on sait que le romanesque n’est pas la préoccupation principale. Cependant, il faut se garder de donner de Huysmans l’image d’un idéaliste : son œuvre est fortement marquée par un naturalisme revendiqué et l’auteur exprime constamment son rejet d’un style tiède ou vaporeux. Au désir de « substituer le rêve de la réalité à la réalité même » (À Rebours) s’oppose en permanence une volonté de détruire ces simulacres, de dénier au personnage toute échappatoire. L’ambition formulée d’un naturalisme spiritualiste, dont le modèle lui est fourni par la peinture des Primitifs flamands, permet à l’auteur de concilier ces deux exigences et l’engage sur la voie du roman moderne.

  • Titre traduit

    Dreaming in the work of J.-K. Huysmans


  • Résumé

    Dreaming is one of the well-known themes of Huysmans’ work. It has been well studied as far as Against nature or En Rade are concerned. However, since his earliest writings, Huysmans has presented dreamers who attempt to be somebody else or try to be somewhere else. When writing sketches and art criticism, he takes an interest in different possibilities or assumptions and abandons what he sees to explore virtuality. His conversion does not put an end to this interest, but emphasizes the rejection of the world and the temptation of the beyond. Thus the dream is not a parenthesis in narrow lives, it is also a way of writing. Huysmans’ attention is focused on what springs up: dreams in the heart of sleep but also the fantastic side of everyday life, memories coming back, and the mysterious aspects of what is already called the unconscious. The purpose of this study is to detect, in a synchronic perspective, the presence of dreams in his work and to consider what form they can take. It also wants to show how dreaming is included in the narrative and to evaluate what it brings to novels which reject the romanesque. However, we will be careful not to show Huysmans as an idealist: his work is strongly influenced by naturalism and constantly claims his rejection of a colourless or sentimental style of writing. The desire to “substitute the vision of a reality for the reality itself” (Against nature) is faced with a permanent will to destroy simulacra, to prevent the characters from escaping the real world. Huysmans’ doctrine of spiritual naturalism allows him to reconcile these two requirements and set him as a forerunner of the modern novel.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.