« In quiet possession of the Gospel » ? : La controverse transcendantaliste et ses déterminants, 1805-1859

par Sabine Remanofsky

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Michel Granger.

Soutenue le 07-12-2012

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) .

Le président du jury était Nathalie Caron.

Le jury était composé de Lucia Bergamasco, François Specq.


  • Résumé

    Le transcendantalisme est un mouvement religieux, philosophique, littéraire et social qui peut être envisagé comme le pendant américain du romantisme européen. Cette « nouvelle philosophie », pour reprendre l’expression des commentateurs de l’époque, a soulevé l’indignation de nombreux pasteurs et théologiens orthodoxes. Pourtant, la réaction contre le transcendantalisme n’a fait l’objet d’aucune étude systématique ou substantielle. Les historiens du mouvement s’étant essentiellement concentrés sur la description et l’analyse des idées transcendantalistes dans leur contexte théologique et intellectuel, les réactions indignées contre la nouvelle philosophie ont été reléguées au rang de faire-valoir et les argumentaires des quelques contempteurs connus du transcendantalisme ont souvent été tronqués ou simplifiés. Notre étude doit permettre de faire émerger, dans toute sa complexité, la critique conservatrice longtemps négligée par la recherche universitaire. Ce travail interroge également le rapport des idées théologiques et philosophiques propres au transcendantalisme avec leur contexte sociopolitique afin de mieux comprendre les peurs des conservateurs de tous bords qui voyaient dans la nouvelle philosophie une menace à la fois pour le christianisme mais aussi, plus généralement, pour l’ordre intellectuel et social établi. Le travail sur les déterminants de la controverse, axé sur les deux dénominations les plus actives durant la polémique, vise quant à lui, d’une part, à tracer les contours des mentalités des critiques du transcendantalisme et à expliquer les motivations les poussant à intervenir dans la polémique transcendantaliste.

  • Titre traduit

    « In Quiet Possession of the Gospel » ? : The Transcendentalist Controversy and its Determinants, 1815-1859


  • Résumé

    Transcendentalism is a religious, philosophical, literary and social movement which can be viewed as the American counterpart of the European Romantic Movement. This “new philosophy”, to use the expression of the contemporary commentators, outraged many orthodox pastors and theologians. However, the reaction against transcendentalism has never really been the object of any substantial and systematic study. Indeed, historians of the movement have concentrated almost exclusively on the description and analysis of the transcendentalists’ ideas in their theological and intellectual context. Consequently, indignant reactions against the new philosophy have been used mainly as a counterpoint to the transcendentalists’ radical new ideas and the few known opponents of transcendentalism have been quoted only in their most intolerant and strident moments.This study puts the conservatives’ criticisms, which have long been neglected by academic research, center stage. It also questions the link between the transcendentalists’ theological and philosophical ideas and their sociopolitical context so as to better understand conservative fears that the new philosophy might be a threat not only to Christianity but, more generally, to the established intellectual and social order. As for the work on the determinants of the controversy, which is focused on the two denominations most active during the dispute, it aims at tracing the contours of the conservatives’ mentalities and at explaining the motivations driving them to participate in the transcendentalist controversy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.