Le système de la politesse confronté aux défis du talk-show : Politesse, impolitesse et a-politesse à l’épreuve du spectacle et de la violence dans "On n’est pas couché" et "Tout le monde en parle"

par Alina-Gabriela Oprea

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Alain Rabatel.

Soutenue le 30-11-2012

à Lyon 2 en cotutelle avec l'Universitatea Babeş-Bolyai (Cluj-Napoca, Roumanie) , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec Interactions, corpus, apprentissage, representations (laboratoire) .

Le président du jury était Claudine Moïse.

Le jury était composé de Anca Magureanu, Catherine Kerbrat-Orecchioni, Ligia-Stela Florea, Christina Tataru.

Les rapporteurs étaient Anca Magureanu, Catherine Kerbrat-Orecchioni.


  • Résumé

    En linguistique, la politesse vise la préservation de l’harmonie interactionnelle. Que se passe-t-il dans les situations où le dissensus se trouve au cœur des échanges, tel le cas de nos talk-shows ? Le rôle de l’impolitesse, de la violence et leurs rapports à la politesse dans On n’est pas couché et Tout le monde en parle ont constitué le point de départ de notre recherche. Le présent travail est une analyse du système de la politesse confronté aux défis des émissions mentionnées, défis qui nous ont amenée à explorer la dichotomie politesse-impolitesse et qui nous ont conduite à articuler ces dernières avec les notions d’adéquation au contrat de communication, de violence et de mise en scène.Afin de rendre compte du fonctionnement de ces phénomènes, deux démarches nous ont semblé nécessaires. Premièrement, abandonner la conception selon laquelle la politesse désignait les comportements jugés adéquats et l’impolitesse était conçue comme sa « contrepartie » négative. Deuxièmement, tenter de « re-conceptualisation » la notion d’adéquation aux normes tout en allant au-delà des classements rigides et des formules conventionnelles polies ou impolies.Partant de ces réflexions, nous nous sommes fixé une double ambition : dans le premier volet, nous avons voulu aménager le cadre théorique de la politesse ─ qui, appliqué à notre corpus, présentait certaines insuffisances ─, et formuler des critères pour l’évaluation des notions présentées. Ainsi, nous avons proposé, avec prudence et modestie, un cadre et des outils théoriques adaptés à nos talk-shows. Dans le second volet, nous avons analysé ─ manipulant les outils présentés et nous appuyant sur ce nouveau cadre ─, le fonctionnement du système de la politesse ainsi que les mises en scène de la parole polie, impolie et violente.

  • Titre traduit

    Politeness confronted to the principles of talk-show : Politeness, impoliteness and non-politeness versus televised show and violence in “On n’est pas couché” and “Tout le monde en parle”


  • Résumé

    In linguistics, politeness, considered omnipresent, aims at preserving the interactional and interpersonal harmony. But what happens when conflict is at the very heart of verbal interactions, as is the case with our talk-shows? The role of impoliteness and violence, as well as their relationship with politeness in “On n’est pas couché” and “Tout le monde en parle” are to be considered as the starting point for our research. Thus, the present work is an analysis of the notion of politeness confronted to the “challenges” raised by the televised shows mentioned above, an analysis in which we explored the politeness/impoliteness dichotomy that we articulated, thereafter, with the notions of appropriateness (in respect to the communication contract), violence and representation or “mise-en-scène”.In order to give a proper account of the functioning of these phenomena, firstly, we gave up the general view according to which politeness was defined as adequate behaviour while impoliteness was seen as its negative counterpart. Secondly, we tried to reconceptualise the notion of appropriateness going beyond rigid classifications or conventionalised polite and impolite formula.Given these considerations, we established a twofold objective. On the one hand, we tried to adjust the theoretical framework of politeness that, applied to our data, presented certain deficiencies, and to come up with some evaluation criteria for the analysed notions; consequently, we modestly and prudently proposed a framework and several theoretical “tools” adapted to our talk-shows. On the other hand, we analysed ─ using the presented tools and framework ─, the mechanisms of politeness and impoliteness as well as the divers “mises-en-scène” of polite, impolite and violent speech.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.