Problèmes d'énonciation dans l'œuvre romanesque d'Édouard Glissant

par Christian Uwe

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Louis Panier.

Le président du jury était Michèle Monte.

Le jury était composé de Denis Bertrand, François Noudelmann.


  • Résumé

    L’œuvre romanesque d’Édouard Glissant propose une exploration, ample et rigoureuse, de quelques problèmes majeurs affectant ce qu’il appelle « les humanités ». Dès ce pluriel (qui préfère à « l’humanité » – sans doute trop singulière – le pluriel que commande la diversité des expériences, des lieux et des cultures) Glissant affirme la place centrale qui revient à la Relation dans son œuvre et sa pensée. Envisagée sous l’angle des mouvements et errements des peuples du monde, cette Relation est décrite à travers des phénomènes divers tels que l’histoire raturée des esclaves dans les Amériques ; l’émergence des sociétés créolisées, portant le témoignage d’une vérité anthropologique qui les dépasse ; ou encore les rapports de ces réalités nouvelles avec les formes de récits qui les accompagnent. Or, l’une des forces du roman glissantien est d’ancrer l’exploration de ces problèmes dans une écriture qui s’interroge sans cesse sur ses propres moyens et modes d’énonciation. La place réservée au problème de l’oubli comme rature de l’histoire ainsi qu’aux phénomènes de répétition, de la forme fragmentaire et de l’énonciation-relais révèle une œuvre qui inscrit dans sa forme énonciative la clé des enjeux qu’elle se propose d’élucider. C’est cette hypothèse que le présent travail vérifie. Ce faisant, il s’agit de contribuer aussi bien aux recherches menées en sémiotique énonciative qu’en littérature française contemporaine.

  • Titre traduit

    Problems of Enunciation in Édouard Glissant’s Novel


  • Résumé

    Édouard Glissant’s novel is an ample and compelling exploration of some major issues regarding what he terms “humanities”. Already the plural form (which replaces “humanity”, with its undertones of oneness) conveys a sense of diversity of experiences, of places and cultures. Thus Glissant stresses the central role assigned to the concept of Relation in his work and thought. Considered under the perspective of the movements and ills of the world’s peoples, Relation is described through such phenomena as the crossed-out history of slaves in the Americas, the emergence of creolized societies (which bear an anthropological truth valid for all), or the relationship between these new realities and the forms of narrative that account for them. Interestingly, one strength of Glissant’s novel is that it explores these issues through a narrative which constantly examines its own means and ways of enunciation. This can be seen through the role devolved to forgetfulness resulting from the crossing out of history, as well as through phenomena such as repetitions, the novel’s fragmentary form or relayed-enunciations. With these phenomena, Glissant’s work engraves in its enunciation system a key to understanding the issues it explores. That is the hypothesis verified in the present work. The latter aspires to be a contribution to research in semiotics of enunciation as well as in contemporary French literature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.