Développement, bases neural et pathologie du Soi corporel

par Elisa Zamagni

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Alessandro Farnè.

Soutenue le 16-04-2012

à Lyon 1 en cotutelle avec l'Università degli studi (Bologne, Italie) , dans le cadre de École Doctorale Neurosciences et Cognition (NSCo) , en partenariat avec Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (laboratoire) .

Le président du jury était Gilles Rode.

Le jury était composé de Francesca Frassinetti.

Les rapporteurs étaient Massimiliano Oliveri.


  • Résumé

    Dans la partie introductive de cette thèse sont illustrés le cadre théorique dans lequel se situent les études sur la reconnaissance du soi corporel. En outre, ce chapitre traite de la façon dont la reconnaissance visuelle des visages et des corps, et de la spécificité de la reconnaissance de son propre visage et de son propre corps, s’effectuent. Le deuxième chapitre décrit une étude menée chez des sujets sains, qui examine l'excitabilité du cortex moteur primaire dans le processus de reconnaissance de soi et de l’autre. Le troisième chapitre illustre l'expérience réalisé pour étudier la contribution du mouvement dans la reconnaissance du soi corporel chez des sujets neurologiquement sains et chez les patients avec lésion cérébrale de l’hémisphère droit. Le quatrième chapitre porte sur le développement du soi corporel chez les enfants avec un développement atypique, souffrant de troubles du spectre autistique à haut fonctionnement, avec une attention particulière au rôle des émotions dans la reconnaissance de postures émotionnels, propres et autrui. Enfin, le cinquième chapitre est consacré au rôle du geste dans la reconnaissance du propre corps et celui des autres

  • Titre traduit

    Development, neural bases and disorders of bodily self


  • Résumé

    The first chapter describes the theoretical framework of self-body recognition and the processing that allow us to distinguish one’s own body and face from body and face of someone else. The second chapter will investigate motor cortex excitability during self/other recognition processing in healthy subjects. The results show an increment of motor corticospinal excitability in the right hemisphere following the presentation of self stimuli (hand and phone), at 600 and 900 ms after stimulus presentation, providing evidences about neural substrates and temporal processes underlying self-body recognition. The third chapter will describe the role of the movement in self bodily recognition in healthy subjects and in patients with right brain damage. The evidence show that patients, who did not show the advantage in the implicit recognition of self static body parts, present this advantage in the implicit recognition of self dynamic body parts. The fourth chapter focuses on the development of the bodily self in children with typical development and in children with autism, with respect to the recognition of self/other emotional body postures. First, this study shows that the advantage in bodily self processing is preserved in children with autism. Second, emotional body postures modulated self and others body processing in typically developing children, as well as in children with autism. The fifth chapter deals with the role of hand gestures in self/other bodily recognition processing, showing that the meaning of a gesture modulates the self/other processing. The processing of others’ hand is facilitated with meaningful compared to meaningless gestures

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.