Représentation des individus par le macaque Rhésus : approche neurophysiologique et comportementale

par Julia Sliwa

Thèse de doctorat en Neurosciences cognitives

Sous la direction de Jean-René Duhamel et de Sylvia Wirth.

Soutenue le 17-02-2012

à Lyon 1 , dans le cadre de École Doctorale Neurosciences et Cognition (NSCo) , en partenariat avec Centre de neuroscience cognitive (laboratoire) .

Le président du jury était Rémi Gervais.

Le jury était composé de Michèle Fabre-Thorpe, Olivier Pascalis.

Les rapporteurs étaient Pascal Belin, Sidney Irwin Wiener.


  • Résumé

    Nous possédons la faculté de reconnaître individuellement des centaines d’individus. Ceci nous permet d’évoluer dans une société complexe dont l’organisation est en partie forgée par les relations interindividuelles. La reconnaissance individuelle peut être réalisée par l'identification de divers éléments distincts, comme le visage ou la voix, qui forment chez l’Homme une seule représentation conceptuelle de l'identité de la personne. Nous avons démontré que les singes rhésus, comme les humains, reconnaissent individuellement leurs congénères familiers, mais également les individus humains connus. Ceci montre que la reconnaissance fine est une compétence partagée par un éventail d'espèces de primates pouvant servir de fondement à la vie en réseaux sociaux sophistiqués, et également que le cerveau s’adapte de façon flexible pour reconnaître les individus d'autres espèces lorsque ceux-ci ont une importance socioécologique. Par la suite, au niveau neuronal, ce projet a mis en lumière que les connaissances sociales concernant autrui sont représentées par les neurones hippocampiques ainsi que par les neurones inférotemporaux. Ainsi nous avons observé l’existence de neurones sélectifs aux visages non seulement dans le cortex inferotemporal, comme ceci a été décrit précédemment, mais également dans l’hippocampe. La comparaison des propriétés de ces neurones au sein de ces deux structures, suggère que les deux régions joueraient des rôles complémentaires au cours de la reconnaissance individuelle. Enfin, parce que l'hippocampe est une structure qui a évolué à des degrés divers chez différents mammifères pour soutenir la mémoire autobiographique et les représentations spatiales, la caractérisation des différents types de neurones et de leur connectivité a fourni un cadre commun pour comparer les fonctions de l’hippocampe à travers les espèces

  • Titre traduit

    Rhesus monkeys’ behavioral and neuronal responses to voices and faces of known individuals


  • Résumé

    Humans can individually recognize some hundreds of persons and therefore operate within a rich and complex society. Individual recognition can be achieved by identifying distinct elements such as the face or voice as belonging to one individual. In humans, those different cues are linked into one conceptual representation of individual identity. I demonstrated that rhesus monkeys, like humans, recognize familiarpeers but also familiar humans individually and that they match their voice to their corresponding memorized face. Thus it shows that fine individual recognition is a skill shared across a range of primate species, which may serve as the basis of a sophisticated social network. It also suggests that animals’ brains flexibly adapt to recognize individuals of other species when socio-ecologically relevant. Following at the neuronal level, this project put in light that social knowledge about other individuals is represented by hippocampal neurons as well as by inferotemporal neurons. For instance I observed the existence of face preferring neurons not only in the inferotemporal cortex as previously described but also in the hippocampus. Comparison of their properties across both structures, suggests that they could play complementary roles in recognition of individuals. Finally, because the hippocampus is a structure that evolved in various degrees to support autobiographical memory and spatial information in different mammals, I characterized the different subtypes of neurons and their network connectivity in the monkey hippocampus to provide a common anatomical framework to discuss hippocampal functions across species

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.