L'art de bâtir dans les châteaux forts en Alsace ( Xe-XIIIe siècle)

par Jacky Koch

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Gérard Giuliato.

Soutenue le 22-09-2012

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Temps, Sociétés (LTS) (Nancy-Metz) , en partenariat avec HISCANT - Histoire et cultures de l'antiquité grecque et romaine - EA 1132 (laboratoire) .

Le président du jury était Georges Bischoff.

Le jury était composé de Jean-Michel Mechling, Bruno Phalip, Philippe Racinet, Alain Salamagne.


  • Résumé

    De la fin des invasions magyares, dans le second tiers du Xe siècle, jusqu'en 1300, l'Alsace connut un accroissement continu de chantiers de constructions fortifiées privées. Celui-ci se traduisit par l'édification de dizaines de châteaux dont les ruines jalonnent, du Nord au Sud, le versant oriental du massif vosgien et qui ne manquèrent pas de susciter la curiosité de nombre de chercheurs depuis plus d'un siècle. L'histoire de leur construction, ou « art de bâtir », longtemps reléguée au second plan, a connu de grandes avancées grâce à l'archéologie du bâti. Ces études permettent, grâce à la documentation des phases de constructions, d'aborder les questions relatives au fonctionnement d'un chantier et à la gestion des matériaux. Le massif étant divisé entre une partie gréseuse au Nord et une zone cristallophyllienne, plus diverse, au Sud, l'apport de la géologie ou de la chimie des matériaux ouvrent de nouveaux champs de connaissances (composition des mortiers, sélection de roches pour les parements). Posé sur un sommet bien visible, le château cumulait les fonctions de résidence privée et de protection publique et ses parements furent conçus de façon à répondre au mieux aux exigences militaires et résidentielles.

  • Titre traduit

    Castle Building in Alsace (10th - 13th Century)


  • Résumé

    From the end of the Hungarian invasions, in the second third of the 10th Century, until 1300, a growing number of private fortifications was built in Alsace. This phenomenon was represented by dozens of castles, ruins of which punctuate from North to South the eastern side of the Vosges Mountains and stirred up the curiosity of many archaeologists for more than one century. The history of their construction, or "art of building", considered as secondary for a long time, improved thanks to the archaeological studies of elevations. These researches enable to show information relating to the organisation of a building-yard and the management of materials, thanks to the documentation of the different stages of building. The Vosges massif being divided into a sandstone part in the North and a granite part in the South, geological or chemical studies open new fields of knowledge (composition of mortars, stone selection for the facing of wall...). Built upon a well visible summit, the castle gathered the functions of private residence and public defence, so its walls were designed to fit military and residential requirements at best.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (223, 617 p.)
  • Notes : Thèse soumise à l'embargo de l'auteur jusqu'au 31 décembre 2013
  • Annexes : Bibliographie p. 195-214. Glossaire p. 217-219

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèques des sciences historiques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH/2012/KOC/1
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèques des sciences historiques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH/2012/KOC/2
  • Bibliothèque : Centre Edouard Will - Le monde méditerranéen antique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MAA PAU 77 -1 & 2
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.