Distance transactionnelle et apprentissage autodirigé de langue étrangère avec soutien : ouverture, dialogue, autonomie et appropriation de dispositif de formation

par Eglantine Costa (Guély)

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Sophie Bailly.

Soutenue le 05-07-2012

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Temps, Sociétés (LTS) (Nancy-Metz) , en partenariat avec ATILF - Analyse et traitement informatique de la langue française - UMR 7118 (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Paul Narcy-Combes.

Le jury était composé de Marie-José Barbot, Maud Ciekanski.


  • Résumé

    Cette thèse s'inscrit dans les recherches sur les dispositifs de médiation (Peraya 2003, 2005, 2009) et plus spécifiquement sur les dispositifs de formation en langue étrangère et les usages qui en sont faits (Rabardel, 1995), dans le contexte de la diversification des pratiques et des usages provoquée par l'essor des technologies d'information et de communication en formation. Elle cherche à interroger la notion de distance et plus particulièrement de distance transactionnelle (Moore, 1993), c'est-à-dire les rapports entre structure d'un dispositif, dialogue et autonomie, auregard de l'hybridisme technique et pédagogique d'un dispositif contemporain. Pour cela, elle tente d'appréhender le processus d'appropriation (Paquelin, 2004, 2009) d'un dispositif de formation autodirigée de l'anglais en s'appuyant sur la perception de l'ouverture des acteurs (Jézégou, 2004, 2005, 2007, 2010c) à un moment T de la conception (dispositif prescrit), un moment T de la formation (dispositif perçu des formateurs et personnels) et un moment T de l'apprentissage (dispositif perçu et vécu des apprenants). Ces perceptions sont comparées afin de montrer desmouvements en cours au sein du processus d'appropriation, puis des freins et des leviers sont analysés grâce à des données issues de traces d'usage prélevées dans l'environnement numérique support de la formation. Les résultats tendent à montrer qu'il existe bien une relation de dépendance entre structure, dialogue et autonomie et à en étayer la hiérarchie au sein de ce dispositif particulier.

  • Titre traduit

    Transactional distance and supported self-directed language learning : openness, dialogue, autonomy and appropriation of a learning system


  • Résumé

    This thesis falls within the research that examines mediation schemes (Peraya 2003,2005, 2009) and more specifically on foreign language learning systems and their uses (Rabardel, 1995), in the context of diversification of practices and habits thanks to the expansion of information and communication technology in education. It seeks to question the notion of distance and particularly transactional distance (Moore, 1993), that is to say the relationship between structure of a learning system, dialogue and autonomy, in relation to the technical and pedagogical hybridism of a contemporary learning system. The research focuses on the process of appropriation (Paquelin, 2004, 2009) of a self-directed learning system of (the) English language, by drawing on the perception of openness from the actors (Jézégou, 2004 , 2005, 2007, 2010c) at a specific time of the conception, the training and that the learning. These perceptions are comparedto show movements in the appropriation process, then the blocks and catalysts are analyzed using the collected data tracked from the digital learning environment. The results suggest that there is a relation of dependence between structure, dialogue and autonomy and underpin this hierarchy within that particular learning system.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.