Vers une amélioration de l'accès au traitement pour les personnes vivant avec l'épilepsie au Laos

par Aina Nirina Harimanana

Thèse de doctorat en Médecine. Santé publique Épidémiologie

Sous la direction de Pierre-Marie Preux et de Hubert Barennes.

Soutenue en 2012

à Limoges .


  • Résumé

    Les fausses croyances véhiculées au sein de la communauté et la faible disponibilité des médicaments antiépileptiques (MAE) sont des facteurs sous-jacents à un faible accès au traitement pour les personnes vivant avec l’épilepsie (PVE). Le succès dans la réduction du déficit thérapeutique en épilepsie (DTE) repose sur l’amélioration de l’accès aux soins et du niveau d’adhérence aux MAE. Quelles actions de santé publique peut-on mettre en place pour réduire ce DTE au Laos où le DTE est estimé à 99,6% ? Ce travail donne quelques réponses. L’utilisation de la méthode indirecte est un moyen efficace pour mesurer le DTE dans les pays à faible et moyen revenu. Peu de personnels de santé est apte à poser le diagnostic et à traiter l’épilepsie. Les fausses croyances existantes dans la communauté sont partagées par le personnel de santé. Le taux d’adhérence des PVE est estimé à 57,6%. L’adhérence est associée au niveau d’éducation, à la monothérapie et à la réduction des crises épileptiques. Le droit limité d’importation en phénobarbital explique les pénuries fréquentes. Ce droit est fonction du nombre de patients épileptiques déclarés par les formations sanitaires. Dans les zones d’intervention de l’Initiative Accès au traitement antiépileptique, le DTE a légèrement diminué. Les PVE qui ne sont pas sous MAE ont une connaissance plus faible de la maladie. Le développement de politiques pour assurer la coordination d’interventions en faveur de l’accès au traitement reste crucial. Des projets de recherche pour valider les outils d’intervention, assurer un suivi-évaluation des indicateurs doivent être poursuivis. Renforcer la sensibilisation sur l’épilepsie et la disponibilité des MAE permettra d’améliorer la fréquentation des formations sanitaires et réduire le DTE au Laos.

  • Titre traduit

    Towards an improvement of access to antiepileptic drugs in Laos


  • Résumé

    High prevalence of misbelieves about epilepsy at the community level and scarce availability of antiepileptic drugs (AED) are underlying factors to poor access to treatment for people with epilepsy (PWE). The success in reducing the epilepsy treatment gap (ETG) relies on improving the access to adequate medical care and the level of adherence to the AED. Which public health measures could be implemented to reduce the ETG in Lao PDR, where the ETG is estimated to 99. 6%? This thesis highlights some answers. The indirect method is an effective way to measure the ETG in low and middle-income countries. Few medical staff is able to diagnose epilepsy and initiate an adequate treatment for PWE. Medical staff shares false beliefs prevailing at the community. The adherence rate to AED of PWE is estimated to 57. 6%. It is associated with illiteracy, being on monotherapy, and experiencing fewer seizures. The importation of phenobarbital is controlled, that can explain the frequent shortage. The amount of PB that can be imported depends on the number of patients with epilepsy reported by health facilities. In areas of intervention of the “Initiative d’accès au traitement antiépileptique”, the level of ETG improved slightly. Having a low level knowledge of epilepsy prevents the PWE to be on AED. Implementing a policy to ensure the coordination of interventions to improve the access to MAE remains crucial. Meanwhile, researches aiming at the validation of intervention tools, monitoring and evaluation of indicators are to be conducted. To improve their attendance to health facilities, PWE need to be informed of the curability of epilepsy and availability of AED.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (114 f.)
  • Annexes : 60 ref. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Santé). Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M2012310H
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 10185
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.