L'iconographie de l'Arbre sec au Moyen Age

par Marlene Delsouiller (Tchertafian)

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Christian Heck.


  • Résumé

    Si l’iconographie de l’Arbre sec ou arbre sans feuilles de la Légende du bois de la Croix a marqué le Moyen Age, paradoxalement, elle a peu attiré l’attention des historiens de l’art des XXe et XXIe siècles. Afin de combler cette lacune, nous proposons de développer ce thème dans notre thèse de doctorat. Nous montrons l’aspect formel que les images donnent à cet arbre, l’évolution de sa morphologie au fil des siècles, sa période d’apparition, celle de sa disparition, ainsi que le symbolisme qui lui est attaché, un symbolisme puissant, en relation avec la recherche du Salut. Les images qui illustrent un épisode crucial de la Légende du bois de la Croix — la vision de Seth, le fils d’Adam et Eve, avec l’arbre dénudé au centre du Paradis terrestre — constituent le pivot de notre recherche. Viennent se greffer d’autres images de l’Arbre sec, que nous appelons des « variantes » : la représentation de l’Arbre sec de la légende est transposée dans des contextes extra légendaires, tels ceux des romans d’Alexandre le Grand et du Lancelot-Graal, tel celui de la Divine Comédie, ceux du Devisement du monde de Marco Polo et des Voyages de Jean de Mandeville, ou encore du Pèlerinage de l’âme de Guillaume de Digulleville. L’Arbre sec est aussi dans le tableau de Petrus Christus, la Vierge à l’Arbre sec. Les images montrent l’Arbre sec dans un lieu intemporel, ou au Paradis, ou un lieu qui s’apparente au Paradis. Ce végétal est accompagné de la figure du Christ ou de personnages ou d’animaux le symbolisant. Dans tous les cas, le symbolisme fort et multiple de cet arbre sacré est conservé. L’Arbre sec est tout à la fois un rappel de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, une évocation de l’arbre de la Croix et de l’arbre de vie.

  • Titre traduit

    The medieval iconography of the Dry Tree


  • Résumé

    The iconography of the Dry Tree or leafless tree is present through out the Middle Ages, but paradoxally, its study has only attracted few historians of art of the XXth and XXIst centuries. To compensate for this, we choose to devote our thesis to an extensive study of this tree. We examine the formal aspect given to the Dry Tree depicted in the images, the evolution of its physical form through the centuries, the period when it first appears and when it disappears, as well as the symbolism it carries, a powerful signification related to the quest for Salvation. The core of our research is the images that depict a crucial episod in the Legend of the wood of the Cross — Seth’s vision of the leafless tree of the Earthly Paradise. Other images of the Dry Tree, which we call « variations », are also examined : the theme of the Dry Tree taken from the Legend is transposed in extra-legendary contexts such as in the romances of Alexander the Great and the Lancelot-Graal, the Divine Comedy, the Million by Marco Polo and the Voyages by Jean de Mandeville, as well as the Pilgrimage of the soul by Guillaume de Digulleville. The Dry Tree is also depicted in Our Lady of the Dry Tree by Petrus Christus. The images show the Dry Tree in Paradise or in a place which symbolises Paradise, with Christ in the Dry tree, or figures or animals as symbols of Christ. The powerful and multiple symbolism is present : the Dry Tree is a reference to the tree of the knowledge, to the tree of the Cross and to the tree of life. Therefore, it is no surprise that the images show man in his quest for the Dry Tree, ie in the quest for God.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.