Institutionnalisation de l'activité de recherche à travers le cas du programme cadre de recherche et de développement technologique de l'Union européenne

par Isabelle Kustosz

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Pierre Louart et de Marc Zune.


  • Résumé

    L’objet de cette thèse est d’analyser comment le programme-cadre de recherche et de développement technologique de l’Union européenne institutionnalise l’activité de recherche selon un référentiel gestionnaire qui impose ses normes à plusieurs niveaux jusqu’à les diffuser aux niveaux infracommunautaires. Nous utilisons pour ce faire trois concepts qui nous permettent de mobiliser successivement trois catégories d’acteurs. Le concept d’instrumentation publique nous permet dans un premier temps de recourir à une approche macro qui consiste à analyser comment et dans quels buts les « faiseurs de politiques » communautaires élaborent le programme-cadre de RDT et instaurent de ce fait une conception utilitariste du rapport « science et société » qui se traduit par la mise en place d’outils techniques contraignant et sélectionnant les communautés de recherche. Le concept d’institutionnalisation nous permet dans un deuxième temps d’étudier les processus d’isomorphisme qui expliquent pourquoi les opérateurs intermédiaires du PCRDT (Etats membres, régions, groupements d’opérateurs publics de recherche) justifient, voire reproduisent l’instrument et participent par conséquent à l’uniformisation des politiques de programmation et de gestion de la recherche publique, là où des approches différenciées s’avèrent légitimes. Enfin, le concept de régulation nous permet d’atteindre le niveau micro que constitue le déploiement de l’instrument sur le terrain par les communautés de recherche et chercheurs eux-mêmes. Nous dévoilons alors les stratégies induites et les formes d’acceptation qui motivent leur participation à l’instrument en dépit des contraintes organisationnelles et axiologiques qu’il leur impose.

  • Titre traduit

    Institutionnalization of research activity within the European Union's framework programme for research


  • Résumé

    The aim of this thesis is to analyse how the EU’s Framework Programme for research leads to the institutionalization of research activities, imposing management tools and consequently a powerful pattern on the design of public research policies. The result of this institutionalization is that levels of governance are affected beyond the European level. This analysis uses three concepts to consider successively three kinds of actors involved in this FP. The first concept is public policy instrumentation at the macro level. I explain how and why European policy makers offer the FP and how this establishes a particular way to bind science and society. I argue that this utilitarian binding favours technical tools which force research communities to adapt. Institutionalization is a concept which allows us to understand the isomorphism which encourages intermediate operators (Member states and sub-national actors, such as regional authorities and public research organizations) both to legitimize and to reproduce this instrument. In doing so, they contribute to the standardization of programing and funding research policies. Finally, by using the regulation concept, the micro level can be analysed within which the FP is implemented by research communities and individual researchers themselves. I show how organizational constraints and values conflicts are overcome and the leading to effects on strategic actions and particular forms of acceptance.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.