Estimation de la contribution de sources de nuisances olfactives par deux approches : réseaux de capteurs et analyses physico-chimiques

par Kevin Clarke

Thèse de doctorat en Optique et Lasers, Physico-Chimie, Atmosphère

Sous la direction de Nadine Locoge, Anne-Claude Romain et de Nathalie Redon.


  • Résumé

    La nuisance olfactive perçue au voisinage de zones industrielles est souvent le résultat de la combinaison de plusieurs sources odorantes. L’objectif de ce travail de thèse est de quantifier simultanément la participation de chacune de ces sources à la nuisance globale afin de pouvoir prendre les mesures correctives adaptées. Pour cela, deux approches sont étudiées : la mesure des effluents gazeux par un nez électronique composé de capteurs de gaz peu spécifique, et l’analyse physico-chimique des Composés Organiques Volatils (COV) présents dans ces effluents gazeux à l’aide de techniques chromatographiques. L’aspect novateur de la thèse provient plus particulièrement de la méthode d’analyse des données utilisées lors des deux méthodes :- les signaux du nez électronique issus de mélanges de sources odorantes sont interprétés en calculant leur proximité aux signaux issus des sources prises individuellement : la proximité d’une source peut être corrélée avec sa teneur relative dans l’échantillon.- l’utilisation d’un modèle « site-récepteur » de type « Chemical Mass Balance » (CMB) permet d’interpréter les teneurs en COV d’un mélange de sources. En effet, chaque source possédant une signature (ou motif) propre, en effectuant différentes combinaisons linéaires des sources, il est possible de faire converger ces combinaisons vers la signature du mélange.

  • Titre traduit

    Estimation of the contribution of sources of odor annoyance by two methods : gas sensors networks and physico-chemical analyses


  • Résumé

    The odor perceived in the vicinity of industrial areas is often the result of a combination of several odor sources. The objective of this thesis is to quantify simultaneously the contribution of each of these sources to the overall nuisance, in order to take appropriate corrective actions. In order to do so, two approaches are studied: the measurement of gaseous effluents using an electronic nose containing 6 non-specific gas sensors, and the chemical analysis of Volatile Organic Compounds (VOCs) in the gaseous effluent using chromatographic techniques. The innovative aspect of the thesis comes particularly from the data analysis used in the two methods:- For the electronic nose, the signals obtained from the measurements of mixtures of odor sources are interpreted by calculating their proximity to the signals obtained from the measurement of individual sources: the proximity of a source can be correlated with its portion in the sample.- The use of a receptor model (the "Chemical Mass Balance", or “CMB” model) allows to interpret the concentrations of VOC in a mixture of sources. Indeed, each source having its own unique signature (or pattern), by performing different linear combinations of sources, it is possible to fit these combinations to the pattern of the mixture.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (262 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 212-219. 161 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2012-359
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.