Les nouveaux modes de faire la ville à Berlin, urbanisme et architecture participatifs : les Baugruppen

par Claire Delaby

Thèse de doctorat en Aménagement et urbanisme

Sous la direction de Didier Paris et de Philippe Louguet.


  • Résumé

    Cette thèse interroge les récentes pratiques d'aménagement du territoire qui font appel à des stratégies participatives dans la ville de Berlin, terrain d'expérimentations et d'observations. Ce phénomène apparaît à un moment de l'histoire de l'urbanisme où la participation croise le pragmatisme de la standardisation pour s'orienter vers une troisième voie du logement. Dans la ville laboratoire du vide, les Baugruppen se répartissent sporadiquement en marge des politiques urbaines et ne sont plus les éléments constitutifs d'éco-quartiers. Affiliées aux coopératives de logements du XIXe siècle et aux projets participatifs depuis les années 1960, ces constructions suscitent néanmoins une réception ambivalente qui est en rupture avec la ville locative en pleine mutation. L'analyse de la morphologie, typologie et dispositifs architecturaux des Baugruppen fait émerger deux tendances dans leur évolution. Ils favorisent d'abord une marchandisation du logement traditionnel vers laquelle la société évolue dans la ville-globale. Ensuite, la création de standards spécifiques, qui invitent à une dérive architecturale, produit un urbanisme interne par les interactions naissant entre espaces et usagers. Par une radicalisation de la construction et une rationalisation de la participation, ces expériences proposent un nouveau rôle pour les architectes qui réalisent alors des architectures de processus. Générant des micocommunautés, ce nouvel habitat met en avant une nouvelle version de socialisation dans la fabrique de logement. La recherche d'optimisation dans un système non hiérarchique propose un scénario horizontal au sein duquel l'appropriation de l'espace est planifiée.

  • Titre traduit

    New ways of making the city in Berlin, participatory urban planning and architecture : the phenomenon of building groups


  • Résumé

    This thesis is dedicated to new ways of developing urban territory through contemporary practices of participation based on the peculiar identity of Berlin. This phenomenon is a method of urban planning in which participation meets standardization to achieve a third means of conceiving collective-housing. In a city considered a laboratory of emptiness, these projects, which spread sporadically throughout an urban wasteland, are subsantially different from what we are used to seeing in the context of eco-neighborhoods. If the experiments model themselves upon a participative filiation, they provoke ambivalent reception because they embrace a long tradition of low percentage of property ownership in a city that is quickly and constantly being reconfigured. The examination of morphology, typology and architectural system of Baugruppen in Berlin highlights two major tendencies. First, they contribute to the marketing of housing, exploiting the notion of Baugruppe as a label and responding to a production of mass customization in an emerging global-city. Second, the creation of specific standards, as architecural dérive lead to collisions between users and space. Through the radicalization of the construction and the rationalization of participation, Baugruppen experiences open a new role for the architects. Performing an architecture of process and seeking optimization in a non-hierarchical system, these projects suggest a horizontal scenario. They offer a new version of socialization in housing development by generating micro-communities and planning an appropriation of space in open-buildings structure for the management of shared scene and the flexibility of living space.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (326 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 303-316. 233 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50377-2012-25
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.