Theoretical contributions on horizontal agreements and R&D spillovers

par Kai Zhao

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Nicolas Le Pape.

Soutenue le 10-07-2012

à Le Mans , en partenariat avec Groupe d'analyse des itinéraires et niveaux salariaux (Le Mans) (laboratoire) .

  • Titre traduit

    Contributions théoriques sur les fusions horizontales et les effets Spillovers en R&D


  • Résumé

    Cette thèse est une collection de travaux théoriques sur les effets concurrentiels des stratégies de croissance externe (opérations de fusions-acquisitions) et interne (activités de R&D). Il s’agit de déterminer l’impact de ces deux modes possibles d’expansion sur le comportement des firmes, leur profitabilité et le bien-être social. La thèse est divisée en deux parties principales. Partie I (effets concurrentiels des stratégies de croissance externe) : On considère que les fusions horizontales génèrent un choc sur le coût des entreprises.Celui-ci se traduit soit par une incertitude sur le coût de production expost de l’entité fusionnée (chapitre 1), soit par un mécanisme de transfert technologiquedans une perspective internationale (chapitre 2). Dans le chapitre 1, nous étudions l’impact de l’incertitude sur la profitabilité des stratégies de fusionsacquisitionsen considérant un oligopole de Stackelberg. Dans le chapitre 2, nous vérifions si l’option d’entrée par fusions-acquisitions est plus efficace par rapport à d’autres modes d’entrée sur des marchés étrangers, tels que l’Investissement Direct Etranger ou l’exportation.Partie II (effects concurrentiels de stratégies de croissance interne):Les efforts R&D ou le bénéfice d’effets de spillovers contribuent `a une réductiondu coût (chapitre 3) mais aussi `a une amélioration de la qualité (chapitre 4). Endistinguant les décisions de long-terme (choix en R&D) et des décisions de court terme (choix en prix ou en quantité), nous étudions l’effet de régimes complets etpartiels de collusion dans le chapitre 3. Nous considérons l’impact des choix en R&D sur l’incitation à adopter un régime de délégation partielle ou totale, dans le chapitre 4.


  • Résumé

    This thesis is a collection of theoretical essays in the area of horizontal M&As and R&D with spillovers. As we know, organizations consider horizontal M&As as the external mode of expansion, and regard R&D as one of the most efficient internal expansion modes, to achieve and maintain sustainable growth. This thesis pursues the firm growth’s tactic to trace the impact of two aforementioned expansion modes on firm’s performance and profitability. The dissertation is divided into two parts, which respectively focus on the following issues:Part I: (competitive effects of external growth strategies)Horizontal M&As generate cost variation via uncertainty (Chapter 1) or via technological transfer (Chapter 2). We aim to study different types of horizontal M&A and find out which one is the most profitable from the national perspective, and to verify whether the M&A entry option is more efficient compared to others, such as Greenfield FDI and exporting, from the international perspective.Part II: (competitive effects of internal growth strategies)R&D effort contributes to cost reduction (Chapter 3) or to quality enhancement (Chapter 4), and it can be beneficial to other firms at no cost due to spillover effect. By considering the long-run R&D decision and the short-run price (or quantity) decision, we attempt to distinguish between full and partial regimes in terms of collusion (Ch.3) or delegation (Ch.4), and to illustrate whether firms have incentive to adopt partial regime.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.