Fernand Braun, photographe et éditeur à Royan (1895-1920)

par Benjamin Caillaud

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Guy Martinière.

Soutenue le 13-12-2012

à La Rochelle , dans le cadre de Lettres Pensée Arts et Histoire .

Le président du jury était Didier Poton de Xaintrailles.

Le jury était composé de Jacques Péret.

Les rapporteurs étaient Bertrand Joly, Michel Poivert.


  • Résumé

    Le photographe français Fernand Braun (1852-1948) quitte les ateliers alsaciens de son oncle Adolphe Braun (1812-1877) en 1878 pour s’’installer à Angoulême, en Charente. Profitant du marché porteur du portrait, le jeune entrepreneur prend une part active aux recherches sur le gélatino-bromure d’’argent, une technique qui ouvre l’ère de l’instantané en photographie. Rejoignant les élites républicaines au sein de la société de gymnastique de la ville, le jeune homme exprime son sentiment de revanche face à la Prusse victorieuse de 1870. Gymnaste accompli et influent, les sentiments patriotiques du personnage le conduisent alors à rejoindre la Ligue des patriotes en 1884. Fréquentant Royan dès 1893, Fernand Braun s’installe en Charente-Inférieure en 1895 pour relancer ses activités. Inséré au réseau des élites conduisant le projet balnéaire de la cité et l’œuvre républicaine d’’instruction de la jeunesse, il entame une carrière d’éditeur de cartes postales. Le photographe crée à partir de 1900, un catalogue de milliers de clichés baptisé la Grande Série et valorisant les paysages et la vie des Charentais. Connaissant un succès phénoménal, la carte postale s’impose comme le medium de prédilection du début du XXe siècle. Les publications de l’éditeur témoignent alors des mutations des paysages régionaux ainsi que des évolutions sociales sur lesquelles le photographe porte un regard d’homme concerné et engagé. Cependant, le dynamisme de la Grande Série ralentit au début des années 1910 et l’auteur cherche de nouveaux débouchés pour son imagerie de cartes postales.L’année 1913 marque une rupture dans sa politique éditoriale et davantage influencé par l’industrie touristique, le personnage renouvelle sa manière de mettre en image les territoires. La Grande Guerre remobilise l’éditeur dès 1914 et ce dernier s’attache alors à exposer les conséquences du conflit à ses contemporains. Néanmoins, ne produisant guère plus que des vues touristiques après 1918, la Grande Série s’arrête en 1920.

  • Titre traduit

    Fernand Braun, photographer and publisher in Royan (1895-1920)


  • Résumé

    The French photographer Fernand Braun (1852-1948) leaves his uncle’s factories, Adolphe Braun’s, in Alsace, for Angouleme in Charente where he settles in 1878. Taking advantage of the successful vogue for portraits, the young business man takes an active part in the researches into gelatine silver process, a revolutionary technique witch was to open a new era for modern photography : the snapshot. When he joined the gymnastic circle, and with it,the republican elite of the place, it was highly significant of his desire for revenge on the victorious Prussia of 1870.He’s not only a brilliant and influent gymnast but also a passionate patriot, when in 1884, he joins the Patriot’s league. From 1893 he often stays in Royan, and in 1895 he definitively settles there, in Inferior-Charente, to give a new start to his activities. Closely connected to the network of the local elite interested in the two main projects for the town : the development of Royan into a great seaside resort and the republican achievement of education of the youth, he starts, then, a career as a postcard publisher. From the year 1900, Fernand Braun produces his Great Collection, a catalogue containing thousands of pictures that shows the landscapes of the Charentes and the dailylife of its inhabitants. Being a prodigious success, the postcard reveals to be the first rank medium at the beginning of 20th century. The publisher’s productions bear witness of the environmental and social changes of the region on which Fernand Braun has a very attentive look. However, in the early 1910’s, the dynamism of the Great Collection slows down and its author looks for new openings in the issue of his pictures. By the year 1913, there is a break in his editorial policy and being more influenced by the tourism industry, the man imagines a new way of picturing the surrounding territories. As soon as the Great War breaks out, in 1914, the publisher finds a new motivation,eager to show his contemporaries its consequences. Nevertheless, by 1918, scarcely producing anything else but touristic views, the Great Collection comes to an end in 1920.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.