Tenkō 転向 : va-et-vient, convergences et changements idéologiques dans le Japon des années 1920-1950

par Brice Fauconnier

Thèse de doctorat en Etudes japonaises. Histoire moderne et contemporaine. Histoire des idées

Sous la direction de François Macé.

Soutenue en 2012

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    Le phénomène de changement d’orientation idéologique appelé « tenkō » au Japon, a un double mérite par rapport aux cas européens influencés par l'idée de conversion. D'une part il est public (donc d’être immédiatement contrôlé, médiatisé et socialisé au sein de l’espace d’expression public), de l'autre il parcourt l’ensemble de la période des années vingt aux années cinquante (donc il interroge les continuités et discontinuités de l’avant à l’après seconde guerre mondiale chez les dirigeants, hors opportunisme). Il est le plus souvent utilisé péjorativement pour désigner l’abandon, par déclaration officielle, des idées ou de l’engagement marxiste dans les années trente, mais a pour origine les débats sur la réadaptation de la théorie aux nouvelles conditions sociales entre marxistes. Il concentre plus généralement, dans le discours interprétatif de nombreux Japonais, les difficultés des modifications de positionnement du Japon dans son environnement mondial : entre « pôle asiatique » et « pôle occidental ». Il offre ainsi une entrée privilégiée pour examiner, dans les limites du cadre du Japon moderne, l’évolution du rapport à l’étranger et l’intégration d’idées et techniques exogènes, considérées comme indispensables et/ou menaçantes. De la répression du marxisme aux thèses sur le "fascisme japonais", en passant par la continuité des élites, l'histoire des formulations du terme permettra ainsi d'élucider les rythmes des recompositions politiques, les enjeux intellectuels du patriotisme en temps de guerre et de paix ainsi que les silences et les recyclages effectués en coopération avec l'occupant américain, dont les conséquences légales se font encore sentir actuellement.


  • Résumé

    Comparing with european cases largly influenced by religious conversions or recantations' idea, the ideological changes phenomenon called "tenkō " in Japan is valuable for two reasons. Firstable, it is public (therefore, immediatly controled, mediatized as a social and ordinary phenomenon through the public expression space), secondly, it lives through the twenties to the fifties (therefore, it represents the heart for rethinking continuity and dicontinuity among political elite from prewar to postwar). Mostly used pejoratively to mark out an official renunciation of marxist ideas or commitment in the thirties, it originally concerns marxits internal debate concerning the readaptation of the theoretical apparatus to new social and political conditions. The history of the word "tenkô", wich basically means "change of orientation", shows the developpement into ideological issues under the action the authorities from 1928 to the defeat and the difficulty for Japanese intellectuals to combine occidental heritage and patriotism. Qualifying "tenkō " the general evolution of Japan from the mobilization to total war in Asia-Pacific or the individual choices from 1945, amounts in many ways to denounce abrupt turnarounds or opportunism as lack of Resistance to "fascism" or a series of compromises with militarism and war worshiping. To avoid such simplification and in order to clarify postwar Japan discourses presuppositions concerning the war itself and the position of Japan in its international environment, this study intend to provide an historical overview on the reorientation of the 1920-1950 period.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (796 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 741-790

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.