Préparer sa fin de vie et ses obsèques : pratiques, enjeux, socialisation familiale : le cas de la prévoyance funéraire

par Bérangère Véron

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Hugues Déchaux.

Soutenue en 2012

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    La thèse croise sociologie de la famille, sociologie de la vieillesse et sociologie de la mort. Elle porte sur la prévoyance funéraire. Elle décrit la diversité des circonstances et des éléments déclencheurs de la souscription d’un contrat obsèques, et restitue les principales raisons d’agir mises en avant par les souscripteurs. Elle met au jour les enjeux familiaux et identitaires de la démarche, dépassant ainsi l’opposition simpliste entre argumentaire égocentré et argumentaire altruiste. Bien souvent, la souscription d’un contrat de prévoyance funéraire correspond à un feuilletage de logiques d’action. Par ailleurs, la prévoyance funéraire participe d’un renouvellement de la ritualité funéraire qui s’appuie sur la simplification et la personnalisation des cérémonies – mais qui demeure encadré par des normes puissantes, notamment véhiculées par les recommandations pragmatiques des professionnels du marché de la prévoyance. La thèse montre en outre en quoi la souscription d’un contrat obsèques intervient en réponse au vieillissement et à la fin de vie de proches, expériences marquantes qui contribuent à la redéfinition des modèles contemporains du « bien vieillir » et de la « bonne mort ». En cela, la démarche procède d’une logique à la fois compensatoire et conjuratoire : alors que l’avancée en âge entraîne un renversement des dépendances dans les relations parentales, elle permet à la personne vieillissante de consolider sa place de parent, et de donner la preuve de son autonomie présente pour contrebalancer son éventuelle dépendance future.

  • Titre traduit

    Preparing for one's end of life and funeral : practices, goals, familial socialization : the example of funeral planning


  • Résumé

    This thesis combines the sociologies of the family, of old age and of death. It deals with funeral planning. It describes the diversity of the circumstances and triggers of funeral planning, and reports the main reasons given to explain why a funeral plan was subscribed. It also reveals the familial and identity issues of funeral planning, in order to go further than the simplistic opposition between self-oriented motivations and altruistic ones. Very often, funeral planning corresponds to a large variety of logics of action. Moreover, we sought to underline that funeral planning is part of a renewing of funeral rituality, based on the simplification and personalization of the ceremonies–but which remains supervised by strong norms, promoted, among others, by death professionals through their pragmatic recommendations. Finally, we tried to show that funeral planning is also, in some way, an answer to the ageing process and to the end of lives of close ones. Indeed, these trying experiences contribute to the redefinition of the contemporary models of “good ageing” and “good death”. Thus, funeral planning has a compensatory dimension: when ageing leads to the progressive reversal of the dynamics of dependency within the family sphere, it enables people to consolidate their parental status and to demonstrate their present autonomy in order to offset one’s possible future dependency.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (489 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 415-433

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.