La défaite de l'Etat : analyse de la transformation politique en Russie après la chute de l'URSS (1991-2011)

par Marie Mendras

Thèse de doctorat en Science Politique

Sous la direction de Jacques Rupnik.

Soutenue en 2012

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Le défaut de construction d'un Etat de droit et la fragilisation des institutions publiques constituent la principale cause de la dérive autoritaire et clientéliste du régime politique en Russie depuis 1991. Quand l'URSS éclate en quinze républiques, la république fédérative de Russie se trouve confrontée à un défi sans précédent: comment exister en Etat et en nation après s'être fondue dans l'empire tsariste, puis soviétique? Dans un contexte d'effondrement économique, elle subit une triple perte, la perte de l'Etat, de la puissance et de l'identité nationale. Dans les années 1990, les gouvernants autour de Boris Eltsine ont échoué à renforcer les nouvelles institutions et mettre en place des pratiques démocratiques. Dans les années 2000, Vladimir Poutine et ses proches ont organisé l'affaiblissement des institutions publiques. Ils ont mené une politique de contournement de la constitution de 1993 et du droit, et ont systématiquement vidé de sens et de pouvoir les grandes institutions: le suffrage universel direct, libre et secret, les assemblées parlementaires, la cour constitutionnelle, les tribunaux, les médias. Ils gèrent le pays hors du cadre institutionnel et en adaptant la loi à leurs besoins. Le pouvoir se mesure à la capacité de transgresser les règles. La thèse de la défaite des institutions publiques et de l'emprise d'un régime autoritaire résulte d'une recherche nourrie par de nombreuses missions de terrain et axée sur quatre domaines principaux : les processus électoraux, les diversités régionales en Russie, l'évolution des mentalités et le rapport des Russes au pouvoir, le comportement des élites dirigeantes à Moscou. Les travaux présentés proposent une analyse approfondie de la transformation en Russie de 1991 à 2011 et une démonstration de la nature du régime politique.

  • Titre traduit

    ˜The œdefeat of the State : an analysis of the political transformation in Russia after the fall of the USSR (1991-2011)


  • Résumé

    The failure to build a rule-of-law state and the weakening of public institutions are the prime causes of the Russian regime’s drift toward authoritarianism and patronage politics after 1991. When the USSR broke up in fifteen republics, the federative republic of Russia was confronted to an unprecedented challenge : how to become a state and a nation after having been merged into the tsarist empire and the Soviet Union ? In a situation of economic collapse, Russia suffered a triple loss in terms of statehood, great power status and national identity. In the 1990s, the leadership around Boris Yeltsin failed to consolidate the new institutions and democratic practices. In the years 2000, Vladimir Putin and his close associates have deliberately weakened public institutions. They have conducted a policy of circumventing the constitution and the law, and have hollowed out the major institutions : free and fair universal suffrage, parliamentary assemblies, constitutional court, courts, media. The are ruling the country outside the constitutional framework, adjusting the law to their needs. The capacity to transgress the rules is a demonstration of power. This thesis, built on the leading argument of public institutions defeated by an authoritarian regime, is the result of research and field work in four main areas : electoral processes, regional diversity, representations and relations to power in Russian society, the attitude of ruling elites in Moscow.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (44, VI-399, VI-299 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.