La détection de la discrimination par un observateur : le rôle de la catégorisation sociale du discriminateur et de la victime et de la légitimité du comportement du discriminateur

par Jennifer Bastart

Thèse de doctorat en Sciences cognitives psychologie et neurocognition

Sous la direction de Dominique Muller et de Florian Delmas.

Le président du jury était Stéphanie Demoulin.

Le jury était composé de Sandrine Redersdorff.

Les rapporteurs étaient Olivier Klein, Juan Manuel Falomir-Pichastor.


  • Résumé

    Dans ce travail de thèse, nous avons tenté de répondre à la question suivante : Comment un observateur extérieur –ou témoin– détecte-t-il une situation observée comme discriminatoire ? Notre objectif était donc d'élaborer un modèle général de détection de la discrimination de la part de l'observateur extérieur. En nous basant sur les conceptions scientifiques, légales et profanes de la discrimination, ainsi que sur la littérature traitant de cet objet, nous avons formulé la thèse suivante. La discrimination étant conceptualisée comme un comportement intergroupe contre-normatif, la détection de la discrimination serait déterminée par a) la différenciation des catégories sociales du discriminateur et de la victime et le caractère de leur échange, et b) l'évaluation de la légitimité du comportement du discriminateur. La première partie de ce travail de thèse traite du premier point cité. Nous avons défendu l'hypothèse que la détection de la discrimination était fonction de la perception de l'échange entre le discriminateur et la victime comme intergroupe plutôt qu'interpersonnel. Afin de tester cette hypothèse, nous avons manipulé la distinctivité catégorielle des groupes sociaux du discriminateur et de la victime, ainsi que le rapport entretenu entre le discriminateur et la victime. Les cinq études de la première partie permettent de soutenir l'hypothèse que la catégorisation sociale des acteurs et la perception de leur échange détermine la détection de la discrimination. La seconde partie de ce travail de thèse traite du second point cité. Nous avons défendu l'hypothèse que la légitimité perçue du comportement du discriminateur modère l'effet de la distinctivité catégorielle sur la détection de la discrimination. Les deux études de la seconde partie fournissent des arguments empiriques qui soutiennent cette hypothèse. Globalement, l'ensemble de ce travail permet d'appréhender le processus de détection de la discrimination comme relevant de l'interaction entre un processus perceptif –la catégorisation sociale des acteurs–, et un second processus, davantage délibératif, qui implique l'évaluation normative du comportement du discriminateur et/ou de ses motivations.

  • Titre traduit

    Discrimination détection by an observer : Social categorization of perpetrator and victim, and the legitimacy of perpetrator's behavior


  • Résumé

    In this research, we attempt to answer the following question: How a distant observer – or witness – will detect an observed situation as discriminatory? Our aim is to elaborate a general model of discrimination detection by the distant observer. Based on scientific, legal, and lay definition of discrimination, we propose the following argument: As discrimination is defined as a counter-normative intergroup behavior, discrimination detection will depend on a) the distinctiveness of both perpetrator and victim social categories, and by the nature of these actors exchange, and b) the perceived legitimacy of the perpetrator's behavior. The first part of this research deals with the first point quoted above. We made the hypothesis that discrimination detection will depend on the nature of the perceived exchange between the perpetrator and the victim as intergroup rather than interpersonal. In order to test this hypothesis, we manipulated the distinctiveness of the respective social categories of perpetrator and victim. The five studies of this research first part support the hypothesis that the social categorization of perpetrator and victim and the following perception of their exchange impact discrimination detection. The second part of this research deals with the second point quoted above. We defended the hypothesis that the perceived legitimacy of the perpetrator's behavior moderates the effect of social categories distinctiveness on discrimination detection. The two studies of the second part of this work support this hypothesis. Broadly speaking, this work allows to understand the discrimination detection process as the interaction between a perceptive process –the social categorization of the actors–, and a deliberative process, which imply the normative evaluation of perpetrator's behavior and/or motivations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.